Moyen-Orient et Afrique du Nord

Le Fatah élit un dirigeant condamné à la prison à vie par Israël

Marouane Barghouti membre du comité central de l’ancien parti de Yasser Arafat

Témoignages.re / 12 août 2009

Marouane Barghouti, dirigeant du Fatah emprisonné à vie en Israël, a été élu au comité central de l’ancien parti de Yasser Arafat, selon des résultats préliminaires publiés mardi.

Les élections des instances dirigeantes organisées à l’occasion du VIème Congrès du Fatah à Bethléem, en Cisjordanie, étaient les premières depuis vingt ans. Elles ont donné lieu à un important renouvellement des instances du mouvement dirigé par le président palestinien Mahmoud Abbas, et qui a compté dans ses rangs Yasser Arafat.
Quatre membres de la génération qui a connu la Palestine avant l’occupation restent dans un comité central qui comprend désormais 21 élus.
Une douzaine de membres de la nouvelle équipe dirigeante du Fatah sont élus pour la première fois, notamment deux anciens responsables des forces de sécurité, Mohammed Dahlan, ancien chef de la Sécurité préventive à Gaza et grand adversaire des islamistes du Hamas, ainsi que Djibril Radjoub.
« C’est un résultat inattendu, un grand bouleversement », a déclaré un neveu de l’ancien président Yasser Arafat décédé en 2004, Nasser al Kidoua, qui a été élu au comité central.
Les résultats de l’élection au Conseil de la révolution — le "Parlement" palestinien où 80 des 128 sièges étaient à renouveler — étaient attendus hier dans la journée et devraient confirmer un rajeunissement des effectifs.
Mahmoud Abbas a été réélu lui-même samedi à main levée à la présidence du mouvement.
Dans un territoire occupé depuis près de 40 ans, la montée de l’exaspération a favorisé les partisans d’une ligne plus dure, provocant la défaite du Fatah en 2006 face au Hamas. Cette défaite électorale a eu une suite militaire l’année suivante, avec la guerre entre le Hamas et le Fatah à Gaza.
Marouane Barghouti, 50 ans, purge une peine à perpétuité en Israël après avoir été désigné coupable d’attaques meurtrières en tant que chef présumé des Brigades des martyrs d’Al Aksa.
L’entrée au comité central de cet ancien chef du Fatah pour la Cisjordanie, animateur charismatique de la seconde intifada et "martyr" des geôles israéliennes, pourrait s’avérer judicieux dans l’optique d’une future succession d’Abbas.

« Barghouti pourrait être un bon leader pour le Fatah car il a les qualités de dirigeant requises. Les gens l’aiment et le Fatah dépend du soutien populaire », a déclaré Moundhir Amira, un militant réformiste de 39 ans.


Kanalreunion.com