Moyen-Orient et Afrique du Nord

Les crédits de la mission africaine de soutien au Mali toujours pas votés

Quel pays africain soutiendra l’armée française au Mali ?

Témoignages.re / 22 janvier 2013

Une conférence des donateurs de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) se tiendra le 29 janvier prochain à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour récolter les 240 millions de dollars, soit environ 120 milliards de FCFA, nécessaires pour financer le budget d’un an de la mission, a-t-on appris de source officielle à Bamako.

Selon une source proche du dossier, les contingents étrangers dépêchés au Mali doivent se prendre en charge pendant 90 jours, les frais de prise en charge leur étant ensuite remboursés.
La MISMA sera composée de 3.300 hommes sur le terrain pour appuyer les forces armées maliennes et leurs partenaires français dans l’opération de reconquête totale du territoire national malien, dont le Nord est occupé depuis 10 mois par des groupes islamistes armés.
En raison des contingences budgétaires, les effectifs ont été limités à 500 hommes par pays.
On indique que seuls le Togo, le Burkina-Faso, le Nigeria et le Niger pourraient intervenir dans cette opération avec un effectif global de 2.000 hommes. 
Le Togo disposera d’un effectif supplémentaire de 56 membres de corps médical pour la mise en place d’un hôpital militaire de campagne de niveau 2 au profit de la MISMA. 
Un centre de coordination des opérations a été créé et réunira tous les officiers planificateurs des pays contributeurs en troupes. 
L’opération durera du 18 janvier au 28 novembre prochain.
Outre la MISMA, composée de soldats de la CEDEAO, 2.000 soldats tchadiens participeront à la libération du Nord du Mali, aux côtés de l’armée malienne et des forces françaises qui combattent depuis le 11 janvier sur le terrain. 
Les militaires maliens et français ont libéré la ville de Konna et celle de Diabali et ont entamé une avancée vers le Nord.
Au moins 2.500 militaires français participent à l’opération Serval.


Kanalreunion.com