Moyen-Orient et Afrique du Nord

Les travailleurs immigrés fuient massivement la Libye

764.000 travailleurs dont 200.000 Africains ont quitté la Libye depuis le début de la guerre civile

Témoignages.re / 26 novembre 2011

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré vendredi avoir réussi à transférer des centaines de femmes, d’enfants et d’hommes d’origine tchadienne et nigériane de Libye pour les mettre en sécurité, tandis que des milliers d’autres ont été évacués.

L’OIM indique dans un communiqué qu’un convoi de 13 camions transportant plus de 840 migrants africains avait franchi la frontière vers le Tchad en provenance de la ville de Sebha, dans le sud de la Libye.
« Les migrants, dont une majorité de Tchadiens et quelques Nigérians, ont atteint la ville frontalière tchadienne de Zourké, où le personnel de l’OIM est venu à leur rencontre avec des vivres et pour leur porter assistance », indique le communiqué transmis à la PANA à Khartoum.
Le groupe, qui comprend des hommes, des femmes et des enfants, « faisait partie d’un nombre important de migrants africains ayant besoin d’être évacués de Sebha », selon le texte.
Le communiqué note que beaucoup d’entre eux sont dans le centre de l’OIM à Sebha, où ils reçoivent de la nourriture, de l’eau et un abri de façon quotidienne.
Les migrants à Zouarké sont maintenant escortés par l’OIM pour franchir le désert vers Faya Largeau, un voyage qui prendra quelques jours.
Le personnel du centre de l’OIM dans la ville fournira aux migrants de l’eau, de la nourriture, une assistance médicale pour atteindre leurs domiciles au Tchad ou au Nigeria, poursuit le communiqué.

Les évacuations continuent

Cette deuxième opération d’évacuation terrestre à partir de Sebha, financée par le Bureau de protection civile et d’aide humanitaire (ECHO) de la Commission européenne et l’Allemagne, fait suite à une précédente opération d’évacuation en octobre, concernant plus de 1.220 Africains de 12 nationalités différentes.
Le communiqué souligne que l’OIM a renforcé ses évacuations aériennes de migrants africains de Tripoli vers différentes destinations finales en Afrique.
« Près de 1.030 Nigériens, Maliens et Nigérians sont rentrés au bercail grâce à l’OIM par vol charter au départ de Tripoli depuis le début du mois de novembre », précise le communiqué.
Malgré la fin des hostilités en Libye, qui ont vu plus de 764.000 migrants fuir le pays, plus de 200.000 Africains, groupes de migrants, veulent encore quitter la Libye et ont besoin d’assistance.
L’OIM affirme qu’à ce jour et par voie terrestre, maritime et aérienne, l’OIM et ses partenaires ont porté assistance à plus de 216.000 migrants fuyant la crise libyenne pour rentrer dans leurs pays d’origine.


Kanalreunion.com