Moyen-Orient et Afrique du Nord

Levée des sanctions contre l’Iran : tournant au Moyen-Orient

Fin de l’embargo qui visait 80 millions d’Iraniens

Témoignages.re / 18 janvier 2016

L’offensive de l’Arabie Saoudite contre l’Iran n’a pas bloqué la levée des sanctions contre l’Iran. L’Iran, pays de 80 millions d’habitants, est désormais réintégré pleinement dans la communauté internationale malgré les protestations du gouvernement saoudien et d’Israël. C’est un tournant au Moyen-Orient.

« L’économie iranienne est libérée des chaînes des sanctions, il est temps de construire et de croître », c’est la première réaction de Hassan Rohani, président de l’Iran à l’annonce de la levée prochaine de toutes les sanctions économiques visant son pays depuis 2006.

Samedi, les Nations Unies a pris cette décision après que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ait constaté que l’Iran respecte les termes de l’accord signé au mois de juillet dernier. Pour sa part, Washington a lui aussi abrogé les sanctions, quelques jours après un échange de prisonniers entre l’Iran et les États-Unis.

Commande de 114 Airbus

« L’Iran a réduit pour une durée de dix ans le nombre de ses centrifugeuses, de dix-neuf mille à six mille. Il a modifié le réacteur à eau lourde d’Arak afin de réduire la production de plutonium. Il a aussi limité son stock d’uranium faiblement enrichi et a accepté un cadre d’inspection très intrusif », précise Le Monde daté d’hier.

Tout d’abord, « la banque centrale d’Iran doit encaisser quelque 26,4 milliards d’euros, sur un total de fonds gelés à l’étranger évalué à plus de 90 milliards », précise notre confrère.

Cet argent frais servira d’abord à réparer les dégâts de l’embargo sur la santé et l’économie.

L’Iran pourra également augmenter sa production de pétrole, de 500.000 barils par jour à 2 millions. Malgré la baisse du cours mondial, cela pourrait faire rentrer plus de 17 milliards dans les caisses.

Il sera également beaucoup plus facile d’investir pour les étrangers, plusieurs milliards sont également attendus de ce côté-là.

L’Iran peut de nouveau commercer comme les autres pays. La première annonce quelques heures avant celle de la levée des sanctions a été la commande de 114 avions à Airbus. Le pays compte d’ailleurs acheter 400 avions de ligne au cours des 10 prochaines années pour renouveler un parc vieillissant.

Echec de l’Arabie Saoudite et d’Israël

La levée des sanctions marque un tournant au Moyen-Orient. L’escalade choisie par l’Arabie Saoudite débouche donc sur un échec. Sa relance de la guerre au Yemen et la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran n’ont pas réussi à bloquer la levée de l’embargo. D’autres dictatures du Golfe ont suivi l’Arabie Saoudite. Elles auront désormais face à eux un concurrent dans les exportations de pétrole et de gaz, leur principale source de richesse.

La décision de l’ONU et la fin de l’embargo décrété par les États-Unis sont également un grand échec pour Israël. Les dirigeants de ce pays n’eurent de cesse de vouloir isoler l’Iran. Aujourd’hui, ce sont eux qui sont isolés.

L’Iran est également engagé dans la guerre contre le groupe État islamique. Son retour dans la communauté internationale est un coup porté contre ces terroristes.


Kanalreunion.com