Moyen-Orient et Afrique du Nord

Levée du blocus de plusieurs sites pétroliers en Libye

Après 10 mois de crise

Témoignages.re / 13 mai 2014

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) de Libye a annoncé la levée du blocus de plusieurs sites pétroliers par les protestataires qui les occupaient depuis le mois de juillet dernier, ce qui laisse présager une hausse de la production pétrolière du pays qui est actuellement de 250.000 barils/jour.

Les champs pétroliers d’al-Charara (340.000 b/j), al-Fil (100.000 b/j) et al-Wafa (70.000 b/j), au sud et à l’ouest du pays, vont entrer en service après la fin des mouvements de protestation qui bloquaient ces sites, a indiqué le porte parole de la NOC, Mohamed al-Harairi .

Il a ajouté que des pipelines et gazoducs qui alimentaient le port pétrolier de Zaoui et le complexe gazier de Millitah (ouest), également bloqués par des protestataires, vont reprendre.

L’industrie pétrolière libyenne, principale ressource du pays, a été régulièrement perturbée par des mouvements de protestation ayant provoqué la chute de la production à 250.000 b/j contre 1,5 million en temps normal.

L’accord, début février, avec des gardes des installations pétrolières qui contrôlaient depuis dix mois des terminaux pétroliers dans l’Est avait suscité un grand espoir avec, notamment, le début de la reprise des exportations sur le marché mondial.

Mais cette reprise n’ a pas été à la hauteur des prévisions et espoirs suscités pour une hausse rapide de la production, selon des experts.

La prise de position récente de ces gardes à l’égard du nouveau Premier ministre, Ahmed Maitigue, dont il contestent la régularité de l’élection, pourrait compromettre le parachèvement de la mise en œuvre de cet accord relatif à deux autres ports toujours entre les mains de ces gardes, Ras Lanouf et al-Sidera (est).


Kanalreunion.com