Moyen-Orient et Afrique du Nord

Libye : l’armée appelle la population à l’aider

Le pays s’enfonce dans l’instabilité

Témoignages.re / 12 août 2013

Le chef d’état-major général des armées libyennes, le général Abdel Salam al-Abidi, a invité toutes les tribus et les villes libyennes à coopérer avec les autorités sécuritaires du pays pour démasquer les « hors-la-loi » qui commettent les actes de violence, tuent les citoyens et saccagent les institutions de l’État.

Dans un communiqué rendu public ce samedi, le chef d’état-major général a insisté sur la nécessité « pour les populations de jouer un rôle actif en faveur de la construction d’une armée républicaine, en aidant les services de sécurité à identifier les caches d’armes, mais également en empêchant leurs fils de rejoindre les unités armées hors-la-loi ».

« Nos pères et grands-pères se sont battus dans des conditions difficiles et avec des moyens limités, mais grâce à leur détermination, ils avaient réussi à obtenir la création d’une armée républicaine qu’ensuite le coup d’État de septembre 1969 a plongée dans d’autres épreuves », a-t-il notamment soutenu dans le communiqué.

Saisissant l’occasion du 73ème anniversaire de l’armée libyenne et de la fête de la fin du Ramadan, le général al-Abidi a présenté ses vœux et affirmé que « le combat que mène présentement la Nouvelle Libye, au lendemain de la révolution, pour construire son armée se déroule dans des conditions meilleures que celles qui prévalaient lorsque nos pères et grands-pères menaient un combat similaire ».

« Les moyens mis en œuvre aujourd’hui sont beaucoup plus importants, mais il nous manque la sincérité et la détermination pour atteindre ce but », a-t-il encore dit, invitant les évadés des prisons et ceux qui sont recherchés par la justice à se livrer volontairement, sachant que le peuple libyen est capable de pardonner.

Foule aux obsèques d’un journaliste assassiné

Des milliers de citoyens libyens de la ville de Benghazi (Est de la Libye) ont pris part samedi aux obsèques du journaliste Ezzidine Kawsade de la télévision “Libye libre”, assassiné vendredi par des hommes armés non identifiés.

Une prière mortuaire a été organisée à la mosquée “Sodatou Bin Zaama” où le journaliste avait fait le sermon de vendredi et la foule s’est ensuite ébranlée vers le cimetière des Martyrs, dans le quartier d’al-Hawari, où la cérémonie d’inhumation a été conduite sur fond de condamnations unanimes de cet assassinat.

Le journaliste Ezzidine Kawsade avait été suivi, à sa sortie de la mosquée, par deux véhicules qui l’ont obligé à quitter la route, à la hauteur de la Banque de sang située dans le quartier Sidi Huseien où les occupants du véhicule l’ont exécuté de six balles, rapporte-t-on.


Kanalreunion.com