Moyen-Orient et Afrique du Nord

Libye : La présidence du CNG libyen rejette l’élection du nouveau Premier ministre

Instabilité politique

Témoignages.re / 5 mai 2014

Le premier vice-président du Congrès national général (CNG, Parlement), Ezzeddine al-Aouam, qui assure l’intérim du président, a informé le gouvernement de son rejet du vote qui a porté dimanche Ahmed Maitigue au poste de Premier ministre.

Dans une correspondance envoyée dimanche soir au gouvernement , M. al-Aouam a demandé à l’actuel Premier ministre, Abdallah al-Theni, de continuer à son poste jusqu’à l’élection d’un nouveau Premier ministre.

Le vice-président du CNG a précisé que le candidat n’avait obtenu que 113 voix, soit moins que le quorum requis, soulignant que cette élection était "nulle et non avenue".

Le gouvernement libyen a affirmé dimanche soir sa détermination de respecter les règles constitutionnelles du pays concernant le nouveau Premier ministre élu plus tôt dans la journée dans des conditions controversées à l’issue d’une séance houleuse au CNG, la plus haute autorité politique et législative en Libye.

Le gouvernement s’est engagé dans un communiqué à "mettre en œuvre dans son intégralité toute directive qui parvient de la présidence du Congrès général national en vertu de son statut d’autorité législative du pays".

La commission législative au CNG a pourtant affirmé dimanche soir que le vote à l’issue duquel, le nouveau Premier ministre, Ahmed Maitigue, a été élu était réglementaire et conforme aux procédures en usage, soulignant que la séance n’a pas été levée ce qui permettait de poursuivre le processus du vote.

Les membres de cette commission ont précisé que le premier vice-président qui dirigeait les débats lors du premier vote s’est retiré après une altercation avec un membre du Congrès dans la confusion qui avait suivi cette séance, mais qu’il a été remplacé par le deuxième vice-président en vertu des usages et a conduit la séance.

Le nouveau Premier ministre libyen, Ahmed Maitigue, a prêté serment dimanche peu après son élection dans la confusion par le CNG, rappelle-t-on.

Homme d’affaires âgé des 42 ans, Ahmed Omar Maitigue s’est engagé à servir le pays avec loyauté et à garantir l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de la Libye, et à faire prévaloir les principes de la révolution du 17 février.

Il a été élu par 121 voix pour devenir Premier ministre de la Libye, dépassant le quorum de 120 voix après avoir réalisé dans un précédent vote 113 voix en deçà du nombre requis.

Le nouveau Premier ministre aura deux semaines pour former un nouveau gouvernement, selon la loi, a annoncé le deuxième vice-président du Congrès Salah al-Makhzoumi qui présidait la cérémonie de prestation de serment.

Le premier tour du duel entre les deux finalistes avait été remporté par Ahmed Maitigue, qui a obtenu 73 voix contre 43 pour son challenger, Omar al-Hassi, un universitaire, sur les voix des 152 députés présents sur 183 que compte le CNG.

L’ex-Premier ministre, Abdallah al-Theni, avait présenté sa démission le 13 avril dernier en invoquant des raisons de sécurité, six jours seulement après avoir été chargé par le CNG de former un nouveau gouvernement, rappelle-t-on.


Kanalreunion.com