Moyen-Orient et Afrique du Nord

Meurtres en série entre Palestiniens et Israéliens

Nouvelle forme de résistance et répression en Palestine

@celinetabou / 19 octobre 2015

La tension reste vive entre Palestiniens et Israéliens. Le bilan s’alourdit de jour en jour, au cours des deux dernières semaines, 41 Palestiniens et 7 Israéliens ont été tués dans des heurts et des agressions entre les deux communautés.

Samedi, quatre Palestiniens ont été tués et un cinquième a été grièvement blessé au moment où ils agressaient des Israéliens à l’arme blanche, selon les autorités israéliennes. Cette version a toutefois été rapidement contestée par un témoin.

Journée sanglante pour les Palestiniens

L’armée israélienne a indiqué qu’un civil israélien s’est servi de son arme pour abattre un Palestinien qui tentait de le poignarder près d’une colonie juive à Hébron, en Cisjordanie. Mais une lycéenne palestinienne a déclaré qu’un groupe de colons avait attaqué un Palestinien désarmé, a expliqué à l’agence de presse Reuters, le père de la jeune fille.

Par la suite, à Hébron, Bayan, jeune Palestinienne aurait blessé à la main à coups de couteau une policière israélienne, qui l’a abattu. Dans un faubourg proche de Jérusalem-Est, la police des frontières a voulu contrôler un adolescent de 16 ans pour comportement suspect. Ce dernier aurait sorti un couteau et aurait essayé de poignarder les policiers qui l’ont abattu.

Dans l’après-midi de samedi, près d’Hébron, un Palestinien aurait poignardé un soldat israélien, le blessant légèrement. Ce dernier l’a abattu. Plus tard, un Palestinien a blessé à coups de couteau un membre de la police des frontières au point de passage de Kalandia avec la Cisjordanie. Blessé par balle à la jambe, l’agresseur a sorti un autre couteau et a tenté de frapper un autre policier. Il a été abattu.

Bien que les violences se soient concentrées à Jérusalem et en Cisjordanie occupée, des incidents ont té signalés dans des villes israéliennes et le long de la frontière avec la bande de Gaza. Pour le quotidien algérien, El Watan, plus personne ne croit au prétexte des forces d’occupation israéliennes, qui parlent d’attaque au couteau, pour justifier leurs ripostes meurtrières.

Un combat à armes inégales

Pour le quotidien algérien, il apparait évident qu’ « Israël et son armée montrent actuellement, sans aucune gêne ni embarras, le visage hideux de l’occupation, qui est la cause principale du soulèvement populaire palestinien ».
De son côté, le Dr Loueï Aïssa, ambassadeur de l’État de Palestine à Alger, a expliqué au quotidien Liberté Algérie que « le déséquilibre des forces entre l’occupant et l’occupé oblige les Palestiniens à recourir à chaque fois à une nouvelle forme de combat pour recouvrer leurs droits spoliés par Israël, avec le soutien des États-Unis et d’une partie de la communauté internationale ».

Ce dernier a indiqué que « chaque étape de la lutte du peuple palestinien nécessite une nouvelle forme de lutte, ce qui se passe actuellement dans les territoires palestiniens occupés en est la preuve éclatante ».
À l’instar de nombreux observateurs, la riposte de la jeunesse palestinienne devrait continuer la lutte, car la colonisation des autorités israéliennes s’est intensifiée tout comme la répression des forces de l’ordre israélienne.
Face aux violences, le président américain, Barack Obama a déclaré qu’il « est important pour les deux camps (…) d’essayer de calmer la rhétorique qui peut nourrir la violence ou la colère ou l’incompréhension ». La position américaine ne surprend plus, pour le Dr Loueï Aïssa, l’appel au calme, « n’est pas un fait nouveau du moment que Washington a toujours usé de son veto pour défendre Israël ».

Le seul aspect positif de cette situation, selon le Dr Loueï Aïssa, est que la révolte du peuple palestinien a « tout de même permis de faire bouger les choses avec le déplacement prochain de John Kerry au Moyen-Orient pour discuter avec les deux parties en conflit et les pays de la région ».
En effet, le secrétaire d’Etat John Kerry pourrait rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en Allemagne, selon un porte-parole de la diplomatie américaine. Le chef de la diplomatique US s’est également entretenu au téléphone, jeudi et vendredi, avec Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu, leur demandant d’œuvrer pour ramener le calme.


Kanalreunion.com