Moyen-Orient et Afrique du Nord

Militaires français en Libye, l’ambassadeur de France convoqué

Décès de trois soldats sur le sol libyen

Témoignages.re / 25 juillet 2016

Le vice-président du Conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale, Ahmed Maitig, a annoncé samedi à l’ambassadeur de France en Libye, Antoine Sivan, le contexte de la mort de trois soldats français à Benghazi plus tôt.

Dans une conférence de presse tenue tard samedi soir au siège de la Primature à Tripoli, M. Maitig a indiqué : « Nous avons demandé des éclaircissements à la France et nous avons convoqué son ambassadeur en Libye et lui avons transmis nos protestations contre l’incident en attendant d’apporter des réponses à nos questions ». Il a souligné que « le Conseil présidentiel rejette l’intervention française en Libye et a fermement condamné cet acte ».

Le vice-président du Conseil présidentiel du gouvernement de réconciliation nationale a signalé qu’il y a eu des contacts avec les autorités de Paris pour déterminer les motifs et la taille de la présence française ainsi que ses circonstances.

La France a annoncé mercredi, le décès de trois de ses soldats en Libye, où des forces spéciales françaises effectuent une mission de renseignement, selon le ministère de la Défense.

Trois militaires des unités des forces spéciales françaises présentes en Libye pour soutenir la lutte contre les groupes extrémistes en Libye ont péri dans le crash d’un hélicoptère, a annoncé, mercredi, le président français, François Hollande.

Les militaires français, qui étaient en service commandé en Libye, ont été tués lors du crash d’un hélicoptère survenu à l’ouest de Benghazi, a indiqué le chef de l’État français.

Le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll, a reconnu, pour la première fois, la présence de forces spéciales françaises en Libye pour lutter contre les groupes djihadistes.


Kanalreunion.com