Moyen-Orient et Afrique du Nord

MSF : Israël doit cesser de bombarder les civils à Gaza

Nouvelle dénonciation des exactions contre le peuple palestinien

Témoignages.re / 21 juillet 2014

Médecins sans Frontières croule sous les demandes de soin depuis le début du bombardement de Gaza par l’armée israélienne. L’ONG appelle la puissance occupante à cesser de s’en prendre aux civils, ce sont eux les principales victimes des bombes de l’armée israélienne.

Dans un communiqué, MSF souligne que : « depuis le début de l’offensive militaire israélienne « Bordure protectrice/Haie de protection », la majorité des morts et des blessés de Gaza sont des civils. Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) ont vu fuir des centaines de personnes en provenance de Ash Suja’iyeh, un quartier situé dans l’est de la ville de Gaza intensément bombardé dans la nuit du 19 au 20 juillet, et encore pendant la journée du 20 juillet ».

« A l’hôpital Al-Shifa où travaille MSF, et alors que les ambulanciers risquent leur vie pour évacuer les blessés de cette zone de guerre, la plupart des urgences qui arrivent sont des femmes et des enfants. MSF demande à Israël de cesser de bombarder les civils pris au piège dans la bande de Gaza et de respecter le personnel médical comme les structures de Santé », précise MSF.

« En salle de réanimation des urgences, la moitié des patients sont morts dans les minutes qui ont suivi leur arrivée à l’hôpital, l’autre moitié avait besoin de chirurgie d’urgence » raconte Audrey Landmann, coordinatrice des activités médicales de MSF à Gaza, « et au moins la moitié d’entre eux sont des enfants ».

« Alors que le discours officiel soutient que l’offensive terrestre a pour but de détruire les tunnels, ce que l’on voit sur le terrain, c’est que les bombardements sont indiscriminés et que ceux qui en meurent sont des civils » affirme Nicolas Palarus, coordinateur de projet MSF à Gaza.

Le 20 juillet au matin, une voiture MSF a échappé de peu à une frappe aérienne tombée à 300 mètres du véhicule clairement identifié et ce alors que les autorités israéliennes avaient garanti à MSF un mouvement sécurisé depuis Erez (point frontière entre Israël et la bande de Gaza) jusqu’à Gaza ville pour transporter son équipe chirurgicale supplémentaire.


Kanalreunion.com