Moyen-Orient et Afrique du Nord

« Royaume-Uni : des parlementaires mettent en cause la décision de Londres d’intervenir en Libye »

Pourquoi ce silence en France ?

Jean / 15 septembre 2016

Les “puissants” d’aujourd’hui enivrés qu’ils sont de leur empire passé, s’autorisent à intervenir dans leurs anciens terrains de jeu : Irak, Libye, Syrie, sous prétexte de « mettre fin à la tyrannie », « apporter la démocratie aux peuples opprimés », etc. Quelques années plus tard, la réalité les rattrape et la vérité s’impose : pétrole et gaz, passages d’oléoducs et de gazoducs (et leur port de débouché), sont les vrais enjeux de ces guerres de prédation.

Pour justifier la guerre en Irak, Bush, Blair et d’autres ont prétexté l’imminence d’un danger découlant d’armes de destruction massive, de guerre bactériologique. Tout cela n’était que pipeau ! L’an passé, Tony Blair l’a reconnu et a présenté ses “excuses” pour avoir propagé le mensonge d’État sur les armes de destruction massive et milité en faveur d’une guerre “préventive” en Irak. Combien de milliers de morts ces “excuses” ont-elles permis de ressusciter ? Aujourd’hui, c’est l’équipée libyenne du trio Sarkozy-BHL-Cameron qui apparaît pour ce qu’elle est : un crime contre le peuple libyen.

Un État — certainement loin d’être parfait, mais MM. Sarkozy et Cameron sont-ils irréprochables ? — a été démantelé, des milliers de civils ont été tués ou craignent quotidiennement de l’être Pour mener à bien leur criminelle aventure prédatrice (les puits de pétrole étant le véritable enjeu de cette guerre) la France et l’Angleterre ont fourni aux « rebelles modérés’ des milliers de tonnes d’armes et de munitions et de matériel de transport tout terrain, lesquels « rebelles modérés » se sont très vite révélés comme des mercenaires sans foi ni loi et se vendant indifféremment à AQMI, Boko Haram et Daech en clamant leur attachement aux enseignements d’un livre sacré, le Coran, dont ils ne connaissent pas le moindre verset.

Et voilà qu’aujourd’hui la vérité éclate au sein même de la représentation nationale du Royaume-Uni. Mais toujours pas en France. Curieux, non ?

Non, car en France, dans les moindres détails de la vie quotidienne, nombreuses sont les organisations politiques rivalisant dans la surenchère anti-islamiste et — consciemment ou non—, anti-musulmane. Pour le PS de gouvernement et ses alliés comme pour les groupies de Sarkozy, pas question de reconnaître qu’on est allé en Libye ou en Syrie sous de fallacieux prétextes qui ont coûté et coûteront encore des milliers de vies libyennes et syriennes, détruit des familles, jeté des milliers de personnes désespérées sur les routes de l’exil avec, souvent la noyade, la stigmatisation des exilés par ceux-là même dont les dirigeants préoccupés de sondages et de carrière, sont à l’origine des calvaires Libyens et Syriens.

Jean

Voir en ligne : http://www.lemonde.fr/international...


Kanalreunion.com