Nouvelles d’Afrique

50 années de changements en Afrique

Union africaine

Témoignages.re / 31 mai 2013

L`Afrique réalise ses 50 ans avec style tout en captivant l`imagination du continent. Un air de célébration et un sens renouvelé de l`ambition sont contagieux. Le media africain a dédie des programmes entiers et des éditions imprimées supplémentaires à cette occasion spéciale et mémorable. Il y a eu des concerts musicaux, des exhibitions artistiques, des contes d`histoires, des lectures spéciales, des interviews et des conférences historiques à travers tout le continent. C`a été une semaine de célébration du panafricanisme, son future et ses opportunités infinies.

L`Afrique s`est engagée dans des changements significatifs pendant les cinquante dernières années. A tous égards la transformation du continent n`a pas été pauvre en surprises. La résilience et le triomphe de son peuple face à d`innombrables obstacles, crises, pressions et enjeux sont louable et émerveillent le reste du monde. L`Afrique a fait des progrès et a toutes les raisons de célébrer cette année de jubilée d`or.

Lorsque de plus en plus de pays devinrent indépendants après le Ghana en 1957, les racines du Panafricanisme furent établies et la première génération des leaders Africains fondèrent l`OUA en mai 1963. Ce développement, assis sur les prémices que la plupart des pays africains étaient petits et non-économiquement viables, visait à renforcer la voix du continent et sa position dans les Fora internationaux dans tous les domaines de la vie humaine.

Plus encore, en 1981, avec l`appui de la Commission Economique pour l`Afrique (CEA), l`établissement de la Communauté Economique Africaine était identifié comme une stratégie pour l`intégration régionale, une transformation accélérée et un développement durable du continent africain. Etablie sous le Traité d`Abuja en 1991, la Communauté Economique Africaine fonda la création des Communautés Economiques Régionales comme des blocs de construction pour la mise en place de la Communauté Economique Africaine. Huit Communautés Economiques Régionales ont été officiellement reconnues par l`Union Africaine en 2006.

Cette reconnaissance inspira les pères fondateurs de l`Afrique indépendante à demander et se battre pour l`indépendance totale des pays africains du joug de l`hégémonie et l`exploitation coloniales, pour le contrôle du pouvoir politique et économique au bénéfice du continent et ses citoyens. Ces idéaux portés par une vision depuis la moitie d`un siècle ont été embrassés par la plupart de pays et à ce jour, l`Afrique est prête et suffisamment équipée pour la réalisation de ses objectifs de développement mieux que pendant toute autre période de son histoire.

L`Union Africaine a été le porte-flambeau du programme de développement africain à travers un leadership résolument tourné vers le futur, des politiques et des programmes volontaristes aux niveaux national et continental. Il y a eu beaucoup de réalisations remarquables dont l`établissement et l`application des normes, la prospérité économique et l`amélioration des services sociaux tels que la santé et l`éducation.

Un petit nombre de pays sont aujourd`hui en guerre civile comparées à ceux vivant et jouissant de la paix et de la stabilité. La qualité des soins de santé est améliorée aussi bien pour les hommes que pour les femmes et les enfants. Les maladies préventables comme la poliomyélite ont été éradiquées partout sauf dans deux pays alors que les maladies épidémiques telles que la tuberculose, le VIH, la malaria sont sous contrôle essentiellement à cause d`un accès continuellement amélioré aux services médicaux et de santé. Le continent a aussi réalisé des progrès dans l`éducation primaire universelle en assurant que plus que jamais des millions d`enfants sont scolarisés.

Le statut de la femme Africaine s`est amélioré significativement durant les 50 dernières années, particulièrement l`esperance-vie, l`accès accrue à l`éducation primaire ainsi qu`une meilleure participation à la force productive. L`Afrique a aujourd`hui deux femmes chefs d`Etat : Ellen Johnson Sirleaf du Liberia and Joyce Banda du Malawi. Le continent est aussi fier de ses deux femmes Prix Nobel. L`Union Africaine a adopté une politique de représentation à 50% basée sur le genre adoptée par les Communautés Economiques Régionales alors qu`un grand nombre de pays sont entrain de mettre en place des mesures législatives et constitutionnelles pour assurer une grande participation des femmes dans les sphères de décision.

L`Afrique se présente aujourd`hui comme l`une des économies à forte croissance économique dans le monde comparée à d`autres continents. Les sept pays à plus forte croissance économique se recensent en Afrique avec un taux de croissance supérieur à 7 pourcent. L`Afrique attire de plus en plus d`Investissements Directs Etrangers (IDE) que n`importe quel continent. In 2011, projets d’IDE en Afrique ont cru de 27%. Dans le premier trimestre de 2012, les flux internes d`IDE ont atteint 80 millions de Dollars Américains et sont projetées pour 150 milliards en 2015.

Parmi les nombreuses réalisations qui méritent d`être saluées il y a l`amélioration des droits civiques, le renforcement de la « règle de la loi » et la protection des droits humains.

Au moment où le continent célèbre ses réalisations de 50 dernières années et définit la voie à suivre pour les 50 prochaines années, il est temps de tirer des leçons des échecs et enjeux que le continent continuent à rencontrer.

Dans la quête continue pour la libération politique et socioéconomique, l`émancipation et la liberté, la relation entre gouvernance et développement demeure fondamentale. La gouvernance demeure critique à travers ses rôles et conséquences sur la gestion économique avérée et le développement durable. Le rôle de la gouvernance, au niveau national, sous- régional et continental en tant que systèmes collectifs, institutions, législations et règlements, ne peut être sous-évalué.

Des années 80 à ce jour, plusieurs pays du continent enregistrent une croissance économique soutenue évaluée à presque 5 pourcent à travers la décennie précédant la crise économique et financière globale. Des politiques macroéconomiques prudentes et la bonne gouvernance sont à l`origine de la résilience démontrée par les économies africaines durant la crise économique mondiale.

Malgré des taux de croissance économiques impressionnants, l`Afrique continue à faire face à des difficultés dans la création des emplois rémunérateurs et décents pour sa population majoritairement jeune. Les taux de pauvreté demeurent élevés alors que les disparités de qualité de vie entre les populations urbaines et rurales demeurent énormes. En fait l`Afrique ne sera pas en mesure de réaliser la majorité des OMD à la fin de l`année 2015.

Les inégalités de genre demeurent un enjeu majeur pour l`Afrique. La violence basée sur le genre, le travail domestique non-payé, les grossesses précoces et le difficile accès aux soins de santé maternelle continuent à affecter les femmes.

La représentation des femmes dans les instances de décision demeure faible. Les femmes constituent seulement 21.2 pourcent dans les parlements malgré la politique du 50% genre adoptée par l`Union Africaine.

L`Afrique est sur la bonne voie vers la transformation économique et structurelle tant souhaitée. La forte croissance économique, le commerce en hausse et les prix élevés de ses ressources naturelles et minières sont essentiellement dues à la mise en place des pratiques et préceptes en phase avec la bonne gouvernance. Dans les propres mots de Kwame Osagyefo Nkrumah, l`un des pères fondateurs de l`Afrique « nous avons la bénédiction de la richesse due à nos immenses ressources, la puissance de nos talents et les potentiels de nos populations. Vivement saisissons les opportunités au devant de nous et faisons face aux enjeux de notre survie »

Comme nous commémorons le 50e anniversaire de l`Union de l`Afrique, la bonne gouvernance demeure capitale et centrale au futur que nous souhaitons.

Les Nations Unies félicitent l`Afrique et réaffirment leur engagement pour la renaissance de l`Afrique. La bonne gouvernance demeure un travail continu qui doit être progressivement amélioré et renforcé dans tous les secteurs et à tous les niveaux- Etats membres, Communautés Economiques Régionales, le secteur privé… afin de faire du 21e Siècle le vrai Siècle de l`Afrique.

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 29 mai 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com