Nouvelles d’Afrique

Accompagner la mise en place d’une véritable démocratie parlementaire en Libye

Libye

Témoignages.re / 18 décembre 2012

L’accord qui sera signé aujourd’hui (18 décembre) à Tripoli entre le Vice-président du Congrès général national libyen (CGN), Giuma Ataigha, et le Secrétaire général de l’UIP, Anders B. Johnsson, marque une étape importante dans l’action qu’a engagée la Libye pour instaurer une démocratie parlementaire.

Le CGN, qui a été élu l’été dernier et a nommé un gouvernement intérimaire, dispose d’un an pour organiser des élections sur la base d’une nouvelle Constitution, qui doit encore être rédigée. Ces élections conduiront à la formation d’un nouveau parlement dans la Libye d’après la révolution.

L’accord conclu entre le CGN et l’UIP fait suite à une demande de la Libye qui souhaitait bénéficier d’un accompagnement pour assurer une transition en douceur vers la démocratie. L’UIP concentrera d’abord son action sur un programme de soutien prioritaire portant notamment sur l’examen des règles et procédures du CGN, qui compte 200 membres, et sur des conseils pour la rédaction de la nouvelle Constitution s’inspirant de l’expertise accumulée auprès des autres parlements dans le monde. Par ailleurs, l’UIP dispensera diverses formations et apportera d’autres types d’assistance au Secrétariat du CGN pour l’aider à s’acquitter de sa mission. Enfin, elle apportera un soutien aux femmes membres du CGN dans le but d’encourager la participation des femmes à la vie politique et de contribuer à jeter les bases d’une institution parlementaire qui soit attentive aux questions de genre.

En ce qui concerne la présence des femmes au Parlement, la région arabe a aujourd’hui, avec un chiffre de 13,2 pour cent, la plus faible moyenne régionale dans le monde. En Libye, la proportion des femmes au CGN est de 16,5 pour cent. Les analyses conduites par l’UIP ont montré que les périodes de transition démocratique sont propices aux initiatives visant à mettre fin aux inégalités du passé.

« La Libye a fixé un cap clair pour la mise en place d’un système politique pleinement démocratique dans le pays en 2013. L’UIP s’engage à lui apporter toute l’assistance voulue pour l’aider à atteindre ses objectifs démocratiques le plus paisiblement et le plus rapidement possible », a expliqué Anders B. Johnsson.

Cet accord donne un nouveau souffle aux relations entre l’UIP et la Libye, qui a adhéré à l’Organisation en 1958.

Une équipe constituée de trois experts de l’UIP commencera à travailler début janvier 2013. Elle procédera par ailleurs à une évaluation complète de ce qui est nécessaire pour reconstruire, dans ce pays d’Afrique du Nord, une instance législative qui puisse exercer aussi sa fonction de contrôle de l’action gouvernementale et tenir le gouvernement comptable de son action. Cette évaluation débouchera sur la mise au point d’un plan d’action stratégique au service de l’objectif en question.

Le soutien apporté par l’UIP à la Libye fait suite aux initiatives lancées cette année pour accompagner la mise en place de la démocratie parlementaire et contribuer à la transition démocratique au Myanmar ainsi qu’en Tunisie et en Egypte.

GENEVE, Suisse, 18 décembre 2012/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2012/...


Kanalreunion.com