Nouvelles d’Afrique

Affrontements à Bangui : MSF prend en charge des blessés

République centrafricaine

Témoignages.re / 5 décembre 2013

A partir de 5 heures ce matin, de violents affrontements, rafales d’armes à feux et explosions, ont eu lieu dans plusieurs quartiers de Bangui, la capitale centrafricaine. « Des groupes armés ont lancé une offensive sur la ville. Les forces de l’ex-Séléka ont rétorqué. Il y a des cadavres dans les rues » témoigne Thomas Curbillon, chef de mission MSF à Bangui.

Dans les heures qui ont suivi le début des combats, des équipes MSF ont rejoint l’hôpital Communautaire et l’hôpital de l’Amitié afin de les aider à faire face à l’afflux de blessés.

16 personnels médicaux MSF travaillent désormais dans les services des urgences, de chirurgie et d’hospitalisation de l’hôpital Communautaire. « Depuis ce matin, nous avons aidé à prendre en charge 65 blessés arrivés aux urgences. Une vingtaine présentait des blessures graves ; 8 sont morts ; 5 sont déjà passés en urgence au bloc » précise Thomas. « La plupart présentent des blessures par balle et armes blanches, type machette ou couteau ».

3 autres personnels médicaux MSF sont également présents à l’hôpital de l’Amitié où ils assurent le triage des blessés et l’envoi des cas les plus graves vers l’hôpital Communautaire ; dans la matinée, 10 blessés ont ainsi été référés.

« A la mi-journée, les combats à l’arme lourde semblent s’être calmés, mais on entend encore des tirs sporadiques. Pour le moment, les hôpitaux fonctionnent, il y a de l’électricité et de l’eau courante mais nous restons très vigilants quant à l’évolution de la situation et adapterons nos activités si nécessaire » conclut Thomas. MSF a ainsi mis en place des réponses d’urgence afin de soutenir, si besoin, plusieurs centres de santé et hôpitaux de la ville (approvisionnement en matériel chirurgical, médicaments, carburant ou eau).

Présente en RCA depuis 1997, MSF y gère actuellement sept projets réguliers (à Batangafo, Boguila, Carnot, Kabo, Ndéle, Paoua et Zémio) et trois projets d’urgence (à Bossangoa, Bouca et Bria). De plus, une équipe d’urgence mobile couvre les zones de Bouar, Mbaiki et Yaloké. D’ici la fin de l’année, MSF espère pouvoir initier des activités sur Bangassou et Ouango. Au total, nous offrons aujourd’hui des soins médicaux gratuits à environ 400 000 personnes ; proposons une capacité hospitalière d’environ 800 lits ; travaillons dans 7 hôpitaux, 2 centres de santé et 40 postes de santé ; et comptons plus de 100 personnels expatriés et environ 1 100 personnels centrafricains dans nos équipes.

PARIS, France, 5 décembre 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com