Nouvelles d’Afrique

Besoin urgent de financements pour fournir une assistance humanitaire en Guinée-Bissau

Droits humains

Témoignages.re / 2 avril 2013

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé jeudi que ses opérations en Guinée-Bissau devraient être interrompues en raison d’un déficit budgétaire, ce qui laisserait de nombreuses personnes vulnérables, y compris les jeunes mères et enfants, exposées à un risque élevé de malnutrition.

BISSAU, Guinée Bissau, 28 mars 2013/African Press Organization (APO)

Les activités d’assistance alimentaire du PAM auprès de 278 000 personnes vulnérables – dont les besoins de financements s’élèvent à 7,1 millions de dollars jusqu’à la fin 2013 – auraient dû commencer le 1er mars.

« Beaucoup de familles et de communautés rurales vulnérables luttent pour leur survie suite à une série de chocs et à la flambée des prix alimentaires dont l’impact a été encore plus sévère à cause d’une récolte de noix de cajou inférieure à la moyenne, » a indiqué Pedro Figueiredo, Directeur du PAM en Guinée-Bissau. « L’assistance alimentaire est vitale pour éviter que ces personnes ne soient pas encore plus affectées par la malnutrition, la faim et la pauvreté. »

Les habitants de la Guinée-Bissau, un des pays les plus démunis au monde, se trouvent confrontés à une hausse rapide des prix des aliments de base (jusqu’à 72 pourcent entre 2010 et 2012) et de nombreux ménages n’ont plus aucun choix que de vendre leur bétail et d’autres biens nécessaires pour nourrir la famille.

Le PAM a urgemment besoin des contributions de la part de ses bailleurs afin de pouvoir adresser le problème de la malnutrition à travers des programmes d’alimentation complémentaire ciblée auprès de plus de 5 000 enfants, de 6 à 59 mois et près de 2 000 femmes enceintes malnutries et de pouvoir apporter un appui nutritionnel à plus de 4 000 personnes malnutries recevant un traitement duVIH et de la tuberculose.

Le programme de repas scolaires du PAM vise à fournir des repas à 85 000 enfants dans 510 écoles primaires et fournit également des rations à emporter aux filles ayant un taux de présence de 80 pourcent dans les cours.

Afin d’aider les communautés vulnérables à renforcer leur résilience aux futurs chocs, le PAM vise à renforcer les modes de subsistance de 31 440 personnes à travers des programmes de formation et de création d’avoirs dans cinq régions.

En 2012, le PAM est venu en aide à plus de 211 000 personnes en Guinée-Bissau à travers ses programmes de repas scolaires, de nutrition et de vivres contre travail dans le cadre duquel les personnes reçoivent des rations alimentaires en contrepartie de leur participation à des projets communautaires.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com