Nouvelles d’Afrique

Centrafrique : reprise des distributions de vivres à Bangui

Droits humains

Témoignages.re / 10 janvier 2014

Après trois semaines d’interruption due à l’insécurité, le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) a repris mardi 7 janvier les distributions de vivres aux quelque 100.000 personnes réfugiées à l’aéroport international de Bangui, capitale de la République centrafricaine (RCA).

BANGUI, République Centrafricaine, 8 janvier 2014/African Press Organization (APO)

Les distributions ont repris mardi sans incident et se poursuivaient mercredi. Le premier jour, quelque 5.490 personnes ont reçu des rations alimentaires. Le PAM et ses partenaires estiment qu’il faudra une dizaine de jours pour distribuer des rations alimentaires à toutes les personnes installées sur ce site.

Depuis quelques semaines, le PAM a travaillé en étroite collaboration avec les agences humanitaires des Nations Unies (UNICEF, UNHCR et OCHA), l’ONG italienne COOPI et les leaders communautaires pour améliorer la sécurité sur les sites de distribution de l’assistance humanitaire.

Le PAM remercie les troupes françaises, qui sécurisent le site, ainsi que celles de la force de paix de l’Union Africaine (MISCA) qui patrouillent dans la zone. L’assistance humanitaire distribuée était composée de nourriture, de seaux, de bâches, de récipients pour l’eau et d’autres matériels fournis par d’autres organisations.

« Nous apprécions les efforts conjoints de la communauté internationale, en particulier la collaboration efficace qui a prévalu entre les agences des Nations Unies, et qui ont permis la reprise des distributions de vivres », a indiqué Denise Brown, directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest. « Nous espérons que les conditions de sécurité permettront de continuer ».

« Nous avons relevé un défi important, mais d’autres sont encore devant nous. Nous sommes très préoccupés actuellement par la détérioration de la situation sécuritaire dans le Nord-Ouest du pays », a-t-elle ajouté.

La situation précaire dans l’ensemble du pays rend les opérations d’assistance extrêmement difficiles pour les humanitaires qui tentent de répondre aux besoins de populations en grande détresse.

Le PAM exhorte toutes les parties au conflit à garantir l’accès des travailleurs humanitaires aux personnes ayant besoin d’assistance.

Le PAM fournit une assistance alimentaire à des personnes déplacées dans 34 sites répartis dans le pays, notamment à Bangui, Bossangoa et Bouar. Depuis la reprise des affrontements intercommunautaires début décembre en République centrafricaine, le PAM a apporté assistance à plus de 240.000 personnes.

Le PAM a besoin de 107 millions de dollars pour porter assistance à 1,25 millions de personnes en Centrafrique entre janvier et août 2014.

En décembre, le PAM a lancé une opération spéciale pour déployer plus de personnel, ouvrir des bureaux, installer les équipements de sécurité et de télécommunications et mettre en place des vols humanitaires transfrontaliers d’un coût de 5,3 millions de dollars, pour la période de décembre à juin.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com