Nouvelles d’Afrique

Forum BUILD Africa : Résolutions et actions pour les infrastructures en Afrique

Témoignages.re / 10 février 2014

Le 7 février 2014, le forum BUILD Africa dédié aux infrastructures en Afrique a été clôturé par Denis Sassou N’Guesso, Président de la République du Congo.

BRAZZAVILLE, République du Congo, 10 février 2014/African Press Organization (APO)

La première édition du forum s’est révélée être un franc succès, rassemblant notamment :

- 849 participants venus de 49 pays,

- 85 intervenants participants internationaux,

- 10 ministres du continent, venus présenter les projets de leur région,

- 107 représentants de la presse.

LE RASSEMBLEMENT DES DECIDEURS MONDIAUX POUR LES INFRASTRUCTURES

Les dirigeants mondiaux impliqués dans les infrastructures se sont réunis pour élaborer des solutions au déficit d’infrastructures de l’Afrique. Parmi eux, Vicente Fox, ancien président du Mexique ; Abdoulaye Wade, ancien Président du Sénégal ; Sanusi Lamido Sanusi, Gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria, Dr Elham Mahloud Ahmed Ibrahim Commissaire aux infrastructures et à l’énergie pour l’Union Africaine, Jean-Jacques Bouya, Ministre à la Présidence de la République du Congo, en charge de l’Aménagement du Territoire et de la Délégation Générale aux grands travaux, etc.

DES RECOMMANDATIONS FORTES POUR DEPLOYER LES INFRASTRUCTURES DU CONTINENT

Deux jours de discussions entre les experts mondiaux des infrastructures ont permis de préconiser des actions pour une application immédiate. Parmi celles-ci, on retiendra :

- Secteur privé & secteur public sont complémentaires : les PPP fonctionnent, à condition qu’ils soient fondés sur une juste allocation des risques, bénéficiant aux deux parties.

- Banquabilité : la notion de banquabilité doit se comprendre dans ses dimensions financière, technique, légale, etc. Pour réduire les risques, les projets doivent s’appuyer sur les études préalables nécessaires.

- Intégration régionale : les frontières économiques ne correspondent pas nécessairement aux frontières physiques. Les pays africains doivent non pas se concurrencer mais se compléter.

- Concevoir un modèle de développement africain : afin de permettre la création de valeur locale en termes de revenus comme d’emplois : les modèles de développement en joint venture locales se révèlent être plus rentables que les simples investissements directs étrangers.

- Le capital humain est l’infrastructure la plus essentielle. Résoudre le déficit d’infrastructures n’est qu’une solution à court terme. Les infrastructure, in fine, doivent servir le développement.

BUILD AFRICA, PLUS QU’UN FORUM DE DISCUSSION, UNE PLATEFORME D’AFFAIRES

Le forum a permis la signature de plusieurs accords en faveur des infrastructures en Afrique. Parmi ceux-ci.

1. La création d’un fonds d’investissements dédié à la promotion de la chaîne de valeur dans les projets agro-industriels, pour une capacité d’investissement de 100 millions de dollars.

2. La signature d’un accord d’assistance technique sur la création d’une unité dédiée aux PPP au sein de la Direction Générale aux Grands Travaux du Congo. Cet accord, signé avec le groupe Edifice Capital, vise à renforcer les capacités des cadres locaux en matière de structuration et de lancement des projets en PPP, dans les infrastructures économiques et sociales ainsi que dans les filières agricoles.

3. Pour développer les potentialités hydro énergétiques du site de Sounda (au potentiel de 1000 MW), le Congo a souhaité mettre en œuvre un Partenariat Public Privé (PPP). L’IFC est retenu comme conseil du gouvernement pour ce projet. Un appel d’offres est prévu pour la sélection de partenaires privés.

4. Un accord d’interconnexion des réseaux de fibre optique : Thierry Moungalla, Ministre des Postes et des Télécommunications de la République du Congo et Pastor Ngoua Deme, Ministre de l’Economie Numérique, de la Communication et de la Poste du Gabon représenté par l’Ambassadeur du Gabon au Congo, ont ratifié un accord d’interconnexion entre les réseaux fibres optiques CAB3 (Congo) et CAB4 (Gabon). Mis en place dans le cadre du programme Central African Banckbone de la Banque Mondiale, l’accord permettra d’accroître la couverture géographique des réseaux à bande passante de grande capacité et de diminuer les coûts des services des communications dans ces Etats d’Afrique Centrale.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com