Nouvelles d’Afrique

Forum de la jeunesse africaine : « Accélérer la création d’emplois pour les jeunes en Afrique »

Lutte pour l’emploi

Témoignages.re / 3 février 2014

Le Département de l’UA en charge des Ressources humaines, de la Science et de la Technologie, en collaboration avec la Fondation Obasanjo Olusegun (OOF), a organisé en marge du vingt-deuxième Sommet de l’Union africaine tenu à Addis-Abeba (Éthiopie) les 29 et 30 janvier, un Forum de la jeunesse sur l’accélération de la création d’emplois pour la jeunesse africaine.

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 2 février 2014/African Press Organization (APO)

Après avoir débattu sur le thème lors de la réunion qui s’est tenue à la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) le mercredi 29 janvier 2014, la jeunesse africaine invitée et l’ancien président nigérian, M. Olusegun Obasanjo, ont examiné et soumis les recommandations formulées aux chefs d’États au cours d’un déjeuner organisé ce jour 30 janvier 2014 au Siège de la Commission de l’Union africaine.

Le déjeuner a été organisé par Dr Nkosazana Dlamini Zuma, la Présidente de la Commission de l’Union africaine, et par M. Obasanjo, le fondateur et président de l’OOF. Y ont pris part les chefs d’État des États africains membres de l’UA, entre autres, le Premier Ministre de la République fédérale démocratique d’Éthiopie, le Président du Burkina Faso (pays hôte du Sommet spécial de l’UA sur l’emploi tenu en 2004), le Président de la République islamique de Mauritanie et président de l’Union africaine, et la Présidente de la Commission de l’Union africaine.

L’événement a été animé et dirigé par M. Olusegun Obasanjo et Dr Martial De-Paul Ikounga, Commissaire de l’UA en charge des Ressources humaines, des Sciences et de la Technologie (RHST). Les participants ont examiné les recommandations formulées par les jeunes quant à la voie à suivre.

« Les chefs d’État vous ont entendus, et je suis sûre qu’ils vont engager le dialogue avec vous », a déclaré Dr Nkosazana Dlamini Zuma. Elle a ajouté : « Nous voulons que vous soyez les maîtres de l’ère numérique, les maîtres de l’ère spatiale, les maîtres de l’âge de la connaissance, et les maîtres de l’âge de l’économie ». Elle a encouragé les jeunes à contribuer, par l’apport d’idées, avant avril 2014 et dans le cadre de l’Agenda 2063, à la conception de l’Afrique de 2063.

Bien que les pays africains aient enregistré une croissance économique au cours des dernières années, le chômage et l’éducation des jeunes constituent encore des enjeux pressants qui doivent être au centre des préoccupations des décideurs et dirigeants africains. Comme l’a dit le Président Obasanjo, « L’éducation est le fondement de l’autonomisation de la jeunesse ».

Le Président d’Haïti, M. Michel Martelly, a partagé avec ses pairs et les invités l’expérience haïtienne en matière de sources de financement alternatives de l’éducation. Il a expliqué comment le Gouvernement haïtien a recueilli des fonds auprès de sa diaspora pour financer la construction d’écoles. « 131 million de dollars ont été ainsi collectés, et l’ensemble des fonds a servi à la construction d’écoles », a-t-il dit.

M. Dessalegne Hailemariam a vivement recommandé aux jeunes de ne pas attendre que les gouvernements viennent à leur aide : « Vous devez lutter pour vos droits et vous devez disposer d’une organisation africaine forte pour engager le dialogue avec les politiciens ». Il a ensuite ajouté qu’« en tant que dirigeants, il nous revient de mener le processus et de mobiliser la jeunesse pour la construction d’une Afrique prospère ».

L’événement a pris fin sur un message qui sera diffusé par les jeunes et qui fait état de leur volonté à participer activement à la réduction de la pauvreté, à la création d’une forte organisation panafricaine, et au renforcement du leadership de la jeunesse, et ce, avec l’aide des gouvernements aux niveaux national et continental.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com