Nouvelles d’Afrique

Grindrod et Northwest Rail Company partenaires pour développer la ligne de chemin de fer du cuivre en Zambie

Train

Témoignages.re / 4 février 2014

Grindrod Limited a annoncé aujourd’hui l’opportunité de travailler avec la Northwest Rail Company Limited (« NWR »), afin de construire, exploiter et entretenir une nouvelle voie sud-africaine de 590 km de Chingola au cœur de l’ancienne Copperbelt zambienne jusqu’à la frontière angolaise. Ces droits exclusifs ont été accordés à NWR, une société zambienne, par le gouvernement de Zambie en juillet 2006. L’accord signé aujourd’hui permettra aux parties de conclure l’étude de faisabilité bancaire qui est en cours.

LUSAKA, Zambie, 4 février 2014/African Press Organization (APO)

La ligne de chemin de fer doit être construite en deux phases. La phase I s’étendant de Chingola aux mines de Kansanshi, Lumwana et Kalumbila (290 km de voie ferrée), et la phase II la reliera à la ligne Benguela à la frontière entre la Zambie et l’Angola à proximité de Jimbe. La phase I vise à soutenir le trafic actuel de minerai et de produits finis en cuivre et la phase II vise à ouvrir un corridor direct à destination de Lobito permettant à la Zambie enclavée d’importer du pétrole directement depuis l’Angola et de stimuler l’activité minière dans la région de l’ouest de Copperbelt.

Le coût estimé de la phase 1 est de 489 millions d’USD alors que la phase 2 du projet NWR est estimée à un coût de 500 millions d’USD.

L’équipe d’infrastructures et des principaux projets de KPMG a développé avec succès le projet avec NWR au cours des douze derniers mois et a facilité la conclusion de la transaction.

Sous réserve de la conclusion de l’étude de faisabilité bancaire de la phase I, la construction devrait commencer en 2014. « J’ai développé ce projet depuis un certain nombre d’années et les synergies avec les entreprises ferroviaires de Grindrod, font de Grindrod un partenaire idéal de la coentreprise et signifie que nous serons en mesure de mener à bien ce projet dans les plus brefs délais », a indiqué l’Honorable Enoch Kavindele, un ancien Vice-président de Zambie et fondateur/propriétaire de NWR.

La division ferroviaire de Grindrod exploite les chemins de fer et construit, rénove et entretient les locomotives et wagons, fournit les systèmes de signalisation des voies ferrées et construit et entretient l’infrastructure des voies ferrées. James Holley, Grindrod Rail, Directeur général de division, a indiqué : « nous avons passé les dernières années à développer nos capacités ferroviaires et à améliorer notre aptitude à participer à la croissance du secteur ferroviaire de l’Afrique. Ce qui signifie que nous sommes parfaitement placés pour saisir les opportunités de ce genre sur le continent africain ».

Dave Rennie, PDG de Grindrod Freight Services –Ports & Rail, a indiqué : « cet investissement permettra à Grindrod d’exploiter les synergies de nos investissements actuels dans le corridor ferroviaire Nord-Sud et nos opérations portuaires à Maputo, Richards Bay et Durban. Nous voyons également un fort potentiel dans la création d’une porte d’entrée de l’Atlantique à l’Afrique Centrale en passant par Lobito et nous nous réjouissons de jouer notre rôle afin de faire du développement de la phase II une réalité ».

La Copperbelt est à cheval entre la frontière du Nord de la Zambie et du Sud de la RDC et figure parmi les plus riches des régions géologiques développées d’Afrique. La production actuelle de cuivre dans la région représente environ 8% de la production mondiale et l’IMC international prévoit une croissance soutenue de 5% par année de l’industrie du cuivre zambienne au cours de la prochaine décennie.

Dave Rennie, a indiqué : « nous aimons les facteurs économiques fondamentaux du marché du cuivre. Nous avons déjà été très concentré sur les marchés du charbon et du minerai de fer ce qui nous donne une bonne occasion de diversifier notre mélange de produits en vrac ».

Les mines de cuivre actuelles sont situées à l’est de Copperbelt et sont desservies par les fonderies situées à proximité de Chingola (Zambie) et Lubumbashi (RDC). De nouveaux développements miniers ont commencé et d’autres sont programmés dans la région du Copperbelt centrale et occidentale de la Zambie qui doit transporter le minerai jusqu’à 300 km pour transformation. L’infrastructure routière est faible et le coût du transport routier est devenu exubérant. Une solution de transport ferroviaire alternative sera à la fois plus économique pour la province du nord-ouest de la Zambie et bien moins dommageable pour l’environnement local.

Enoch Kavindele a indiqué : « Grindrod a fait ses preuves en tant que bon gardien des biens publics ailleurs en Afrique et je pense que, en tant que zambiens, nous pouvons être fiers de les avoir comme partenaires dans cet important projet qui créera des milliers d’emplois dans le pays, conformément la politique du gouvernement ».

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com