Nouvelles d’Afrique

Guinée : L’Union européenne débloque 5,24 millions d’euros pour appuyer la réforme du secteur de sécurité

Témoignages.re / 22 juillet 2013

La Commission européenne a débloqué 5,24 millions d’euros (47 milliards de francs guinéens), à travers son enveloppe d’urgence du 10ème Fonds Européen de Développement, pour appuyer les efforts du Gouvernement guinéen en matière de Consolidation de l’Etat de droit, de gouvernance, de promotion des principes démocratiques et de protection des droits humains.

Il s’agit du premier volet du Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité. L’objectif général de ce programme est de contribuer à créer et à pérenniser un climat social, économique et politique pacifié en améliorant la provision de sécurité à la population. Plus spécifiquement, il vise à :

• Renforcer la brigade des sapeurs-pompiers à Conakry en améliorant les capacités dans le domaine du risque courant à Conakry ;

• Créer des unités de protection civile afin de réinvestir l’intérieur du pays pour assurer la protection des personnes et des biens ;

• Opérationnaliser le Corps Paramilitaire des Conservateurs de la Nature.

Depuis 2011, le Gouvernement déploie d’importants efforts pour la Réforme du secteur de sécurité (RSS). Un processus d’élaboration inclusive d’une politique nationale de défense et de sécurité (PNDS) est en cours d’élaboration.

Le premier volet du Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité s’inscrit dans cette dynamique et permettra dans un premier temps d’appuyer deux actions opérationnelles à impact rapide. Celles-ci devraient être suivies, dans une deuxième phase à partir de 2014, par un appui plus global pour un montant indicatif de 15 millions d’euros. Ainsi, le présent programme déploiera un appui à la protection civile dans les principales grandes villes (Kankan, Kindia, Labé et N’Zérékoré) afin de réinvestir l’intérieur du pays et de participer à sa stabilisation, ainsi qu’aux sapeurs-pompiers de Conakry en améliorant leurs capacités dans le domaine du risque courant à Conakry. Un deuxième axe concerne le développement de trois unités pilotes de gardes forestiers dans des zones à risques en Guinée (le parc de la Haute Guinée, la forêt classée de Ziama et l’aire protégée des Monts Nimba).

Ce programme s’inscrit dans un effort plus large et une approche globale d’appui à la RSS par l’Union européenne en République de Guinée. Il complète le projet d’appui au renforcement de la capacité de la police nationale et la réconciliation avec la population, qui vient d’être lancé en juin 2013 et devrait être suivi, début 2014, par le deuxième volet d’appui à la RSS cité plus haut.

Pour M. Philippe Van Damme, Chef de Délégation de l’Union européenne en République de Guinée, "de même que le projet d’appui à la police, ce programme vise à rapprocher les services de sécurité intérieure des populations afin de créer un climat de confiance pour un développement harmonieux".

La mise en œuvre du PARSS, volet 1, issu de l’enveloppe "urgence" du 10ème FED, s’étalera sur trois ans.

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 22 juillet 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com