Nouvelles d’Afrique

L’Alliance en faveur d’un Internet à prix modéré lancée

Faire baisser le coût des communications

Témoignages.re / 11 octobre 2013

Des acteurs issus des secteurs public et privé s’est réuni pour lancer l’Alliance en faveur d’un Internet abordable (A4AI - Alliance for Affordable Internet- http://www.a4ai.org). A4AI est une coalition ayant pour objectif de réformer les politiques et la réglementation sur les coûts de connexions et faire baisser les prix artificiellement élevés de l’accès à Internet dans les pays en développement.

JPEG - 94.5 ko
Madagascar - Antananarivo
Vente de cartes de téléphone mobile prépayées.

Des sponsors internationaux tels que Google, Omidyar Network, le Département pour le développement international du Royaume-Uni et USAID, accompagnés par des gouvernements, des entreprises du monde technologique et des organisations issues de la société civile venus de pays développés et de pays en voie de développement, participent au lancement d’une nouvelle initiative, soutenue par l’inventeur du Web, Sir Tim Berners-Lee.

En encourageant l’essor de marché du haut débit plus ouverts, concurrentiels et innovant, A4AI vise à faire chuter les coûts de connexion au-dessous de 5% des revenus mensuels au niveau mondial, un objectif fixé par la Commission des Nations unies sur le hait débit (Broadband Commission). Si cet objectif est atteint, il permettra de connecter les deux-tiers de la population mondiale qui ne bénéficient pas encore d’un accès à Internet (source : ITU) et de faire de l’accès universel une réalité.

La trentaine de membres de l’A4AI exercent leur influence au-delà des frontières géographiques, industrielles et institutionnelles et représentent des gouvernements, des entreprises et des organisations de la société civile issues tant de pays développés que de pays en voie de développement. Les membres partagent la conviction que cette réforme des politiques, renforcée par des recherches solides et une véritable culture de partage des connaissances, est l’un des meilleurs moyens d’obtenir des gains rapides en matière de taux de pénétration d’Internet. L’Alliance est une initiative de la World Wide Web Foundation (http://www.webfoundation.org), et son président honoraire est le Dr Bitange Ndemo, ancien secrétaire permanent du Ministère de l’Information et des Communications du Kenya, qui est largement reconnu comme le père de l’Internet haut débit au Kenya.

L’A4AI met fortement l’accent sur l’action et a annoncé les projets suivants aujourd’hui, à l’occasion du Forum annuel de l’Organisation des télécommunications du Commonwealth qui se tient à Abuja, au Nigeria, où étaient présents des ministres de la communication, des décideurs politiques et des dirigeants d’entreprises venus du monde entier :

- L’Alliance débutera son action dans trois ou quatre pays avant la fin de l’année 2013, pour ensuite se déployer dans au moins douze pays d’ici à la fin 2015.

- Les membres se sont engagés à respecter un certain nombre de pratiques exemplaires en matière de politique (voir ci-joint), qui guideront le travail de représentation au niveau international. La répartition novatrice du réseau, le partage des infrastructures et l’amélioration de la transparence et la participation du public dans le processus de décision en matière de réglementation comptent parmi les principaux leviers de politique visant à faire chuter les prix.

- A4AI publiera un « rapport sur l’accessibilité » annuel, la première édition devant paraître en décembre 2013.

Interrogé sur le sujet, Sir Tim Berners-Lee, inventeur du Web et fondateur de la World Wide Web Foundation, a déclaré :

« La raison de l’Alliance est très simple : la majorité de la population mondiale n’est toujours pas connectée à Internet, souvent par manque de moyen. Si l’on prend le cas du Mozambique, une étude récente a montré que l’utilisation de seulement 1 Go de données peut parfois coûter plus de deux mois de salaire à un habitant moyen.

« L’une des conséquences de ces prix élevés est que la fracture numérique a tendance à se creuser et elle ralentit les progrès dans des domaines aussi vitaux que la santé, l’éducation et la science. Avec l’avènement des smartphones abordables, des nouveaux câbles sous-marins et des innovations apportées au réseau sans fil, il n’y a plus de raison valable pour que cette fracture numérique perdure. La véritable difficulté à présent sont les politiques nuisant à la concurrence et la réglementation qui impose des prix inabordables. L’Alliance est là pour éliminer cet obstacle et pour aider un grand nombre de personnes à avoir accès à Internet à un prix abordable. »

Dr Bitange Ndemo, président honoraire de l’A4AI


« Au Kenya, nous avons vu le nombre d’internautes plus que doubler en une seule année suite à la libéralisation des marchés. Nous devons à présent provoquer la même révolution sur les coûts et l’accès au haut débit, non seulement dans mon pays, mais aussi dans le monde entier. Pour y parvenir, nous allons rassembler nos voix, notre leadership et nos compétences pour faire pression sur des marchés compétitifs et socialement responsables. »
Jennifer Haroon, porte-parole principal de Google


« Près de deux personnes sur trois n’ont pas accès à Internet. Il s’agit d’un très grand défi qui ne sera pas résolu par une seule solution ou par un seul acteur. Le monde a besoin d’innovations techniques et d’une vision qui permettra à un plus grand nombre de personnes d’accéder à Internet, mais nous avons aussi besoin d’un fondement stratégique solide favorable aux idées nouvelles. En travaillant en collaboration avec les partenaires de l’Alliance, nous pouvons aider à préparer le terrain qui nous permettra de stimuler l’innovation et de permettre à un plus grand nombre de profiter du pouvoir d’Internet. »
Ory Okolloh, directeur des investissements chez Omidyar Network


« Le manque d’accès à Internet à des prix abordables dans les marchés émergents est un obstacle majeur à l’innovation à grande échelle, qui en contrepartie empêche les progrès sociaux et économiques. Omidyar Network est ravi d’aider à diriger la création de l’Alliance en faveur d’un Internet abordable dans le but de remédier à ce problème. L’Alliance peut contribuer à aider des millions de personnes dans les pays en développement à avoir accès à Internet et à leur ouvrir des opportunités d’accès à l’information et aux services, ce qui pourra améliorer leur vie de manière significative. »
Le Dr. Rajiv Shah, administrateur de l’USAID


« La fracture numérique croissante est un problème mondial auquel nous devons faire face tous ensemble, et nous sommes ravis de pouvoir travailler avec le groupe engagé et diversifié de l’Alliance en faveur d’un Internet abordable, qui devra permettre aux communautés les plus isolées et défavorisées d’accéder à la richesse des connaissances et aux connexions qui existent au sein du monde numérique. »
Le professeur Tim Unwin, secrétaire général de l’Organisation des télécommunications du Commonwealth


« Dans un monde où le partage de l’information et les communications sont de plus en plus dirigés par Internet, il est crucial que chacun puisse y avoir accès à des prix abordables. L’expansion rapide de tout type de TIC entraîne cependant des inégalités toujours plus grandes dans le monde, c’est pourquoi la création de l’Alliance en faveur d’un Internet abordable est importante et arrive à un moment crucial. En travaillant ensemble dans le cadre d’un partenariat soigneusement constitué, nous pouvons tenter de rééquilibrer ces inégalités et de transformer la rhétorique en réalité. »

Données et chiffres sur l’accessibilité


- Dans les pays en développement, 31% de la population a accès a Internet, contre 77% dans les pays développés.

- 90% des 1,1 milliard de ménages n’ayant pas accès à Internet se trouvent dans les pays en développement.

- En Afrique, 16% des personnes utilisent Internet, seulement la moitié du taux de pénétration en Asie et dans le Pacifique.

- Entre 2009 et 2013, la croissance du taux de pénétration d’Internet dans les ménages a été la plus forte en Afrique, avec une croissance annuelle de 27% et une croissance annuelle de 15% en Asie et dans le Pacifique, dans les pays arabes et dans les pays de la CEI.

- Les disparités entre les sexes sont plus prononcées dans les pays en développement, où 16% de moins de femmes que les hommes utilisent Internet, contre seulement 2% de femmes de moins que les hommes dans les pays développés. Un rapport récent publié par Intel (http://newsroom.intel.com/community/intel_newsroom/blog/2013/01/10/intel-announces-groundbreaking-women-and-the-web-report-with-un-women-and-state-department) montre que les femmes ont 43% de chances de moins d’avoir accès à Internet en Afrique subsaharienne, 33% de moins en Asie du Sud et 34% au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

- En Afrique, moins de 10% des abonnements fixes (filaires) offrent une vitesse d’au moins 2 Mbit/s. Cela est également le cas dans certains pays d’Asie et du Pacifique, en Amérique et dans certains pays arabes.

- Au cours des cinq dernières années, les prix des connexions haut débit fixes en proportion du RNB par habitant a chuté de 82%. En 2012, les prix des connexions haut débit fixes représentaient 1,7% du RNB mensuel par habitant dans les pays développés. Dans les pays en développement, les prix des connexions haut débit fixes restent élevés, où ils représentent 30,1% du salaire mensuel moyen.

L’Alliance en faveur d’un Internet abordable


L’Alliance en faveur d’un Internet abordable (A4AI) (http://www.a4ai.org) est une coalition mondiale qui s’engage à faire baisser le coût de l’accès à Internet dans les pays les moins développés.

L’A4AI vise principalement à créer des conditions d’accès aux marchés du haut débit qui seront à la fois ouvertes, efficaces et concurrentielles au travers d’une réforme de la réglementation et des politiques. En associant la représentation, la recherche et le partage des connaissances, l’Alliance cherche à faciliter l’accomplissement de l’objectif de la Commission des Nations unies sur les larges bandes, consistant à offrir des services de haut débit d’entrée de gamme, afin que leurs prix représentent moins de 5% du salaire mensuel moyen. En y parvenant, l’A4AI permettra à deux-tiers de la population des pays en développement qui n’ont pas accès à Internet d’être connectés.

Les membres de l’A4AI proviennent à la fois de pays développés et moins développés et incluent des entreprises privées et publiques, ainsi que des organismes à but non lucratif. La World Wide Web Foundation (http://www.webfoundation.org), a été fondée par l’inventeur du Web, Sir Tim Berners-Lee, qui est à l’origine de l’Alliance. Ses principaux sponsors à l’échelle internationale sont Google, Omidyar Network, l’USAID et le Département pour le développement international du Royaume-Uni et l’Alliance compte plus de 30 membres.

Pour tout complément d’information, veuillez consulter le site : http://www.a4ai.org.

ABUJA, Nigeria, 7 octobre 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com