Nouvelles d’Afrique

L’ONU dans l’action pour la stabilité en Afrique de l’Ouest

Paix, sécurité et développement

Témoignages.re / 20 septembre 2013

Le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA) a organisé, les 17 et 18 septembre 2013 à Dakar, une retraite avec les Coordonnateurs Résidents des Nations Unies de 16 pays et les Directeurs régionaux de la sous-région. L’objectif de cette retraite était de faire le point de la situation en Afrique de l’Ouest et de développer une approche stratégique commune pour faire face aux défis transversaux et transfrontaliers en matière de paix, sécurité et développement.

Pour Said Djinnit, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’ ! Afrique de l’Ouest qui dirige UNOWA, « les pays ouest-africains font face à des défis nationaux et transnationaux qui sont similaires et interconnectés. Une coordination régionale accrue, avec les organisations régionales et au sein du Système des Nations Unies est plus que jamais nécessaire pour préserver la stabilité dans la sous-région ».

La stabilité en Afrique de l’Ouest est fragilisée par des facteurs nationaux, régionaux et internationaux. Les conséquences de la crise malienne sur la sous-région ont mis en évidence les menaces grandissantes posées par le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, y compris le trafic de drogue et d’armes. Au niveau national, les problématiques liées à la sécurité humaine et la gouvernance provoquent tensions socio-politiques et processus électoraux parfois violents et constituent un frein aux avancées démocratiques en faveur de la consolidation de la paix et du développement.

Des actions coordonnées ont été initiées dans trois foyers d’instabilité. A savoir : les menaces transfrontalières au sein de l’Union du Fleuve Mano, la piraterie dans le Golfe de Guinée, ainsi que les multiples problématiques connexes dans la région du Sahel. Toutes ces questions sont à l’agenda du Conseil de Sécurité et l’UNOWA, dans le cadre de son mandat régional, est chargé de coordonner la réponse des Nations Unies, en collaboration avec les organisations régionales, dont la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union du Fleuve Mano (UFM). UNOWA travaille aussi en étroite collaboration avec les Coordinateurs résidents et les Directeurs régionaux dans le cadre de la prévention des conflits et des bons offices du Représentant spécial au nom du Secrétaire général dans la sous-région.

« Une telle rencontre nous permet de mieux comprendre les développements dans la sous-région, de partager nos expériences, d’évaluer l’efficacité des initiatives en place et de consolider l’action collective des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest », a déclaré Said Djinnit.

A cet égard, une réflexion sur la menace de l’extrémisme et ses manifestations violentes en Afrique de l’Ouest était également au programme de la retraite. Cette session avait pour objectif d’échanger sur ce phénomène et sur la manière dont les Nations Unies peuvent soutenir les efforts visant à appréhender cette problématique et à son impact sur la paix, la sécurité et la stabilité de la sous-région.

Une rencontre sur le Sahel s’est tenue en marge de la retraite en concertation avec l’Envoyé Spécial pour le Sahel, le Coordonnateur humanitaire régional pour le Sahel et les Directeurs régionaux. Et ce, en préparation à la rencontre de haut niveau prévue le 26 septembre, à New York.

DAKAR, Sénégal, 19 septembre 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com