Nouvelles d’Afrique

L’ONU et l’Union Africaine n’ont pas réussi à vaincre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA)

Selon un nouveau rapport

Témoignages.re / 11 décembre 2012

Presque six mois après le lancement d’une stratégie de l’ONU visant à mettre fin à 26 années de violences dues à l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), un rapport conjoint rédigé par une coalition d’organisations non gouvernementales révèle aujourd’hui que cette stratégie n’a pas réussi à faire de progrès significatifs pour atteindre ses objectifs fondamentaux. Le rapport est publié en amont des consultations du Conseil de Sécurité de l’ONU sur la LRA prévues pour le 18 décembre à New York.

L’engagement politique timoré des gouvernements régionaux, l’indifférence manifestée par l’ONU et le sous-financement de la mission de l’Union Africaine (UA) sont les causes principales de cet échec.

“Cela fait trop longtemps que les populations d’Afrique centrale subissent les atrocités innommables de la LRA. Leurs enfants sont enlevés et assassinés. Leurs familles sont contraintes de partir de chez elles et leurs moyens de subsistance sont détruits. L’ONU a fait preuve d’une grande responsabilité et a beaucoup investi dans le développement d’une stratégie pour soutenir ces populations et apporter une réponse aux horreurs perpétrées par la LRA. Aujourd’hui, elle ne doit pas relâcher ses efforts. Les enjeux sont trop grands, et il y a trop à perdre,” a dit Ben Keesey, Directeur d’Invisible Children.

Le rapport paraît au moment où la violence s’intensifie de nouveau en République Démocratique du Congo (RDC) et après la divulgation d’informations selon lesquelles le gouvernement soudanais donnerait l’asile à la LRA. Ces derniers développements pourraient offrir à la LRA des opportunités pour réaffirmer son autorité meurtrière dans la région. L’inefficacité flagrante de la collaboration ONU-UA, qui s’illustre en ce moment à propos de la probable intervention militaire au Mali, est aussi une grande source de préoccupation.

“Ce rapport est un appel à la raison en direction du Conseil de Sécurité. S’il ne mobilise pas ses énergies pour la stratégie et s’il ne s’assure pas que les gouvernements régionaux sont vraiment engagés, on risque de voir tout le processus tomber à l’eau. Le Secrétaire Général doit affirmer publiquement sa détermination à voir la Stratégie Régionale de lutte contre la LRA de l’ONU mise en œuvre dans son intégralité,” soulève Ernest Sugule, Coordinateur national de Solidarité et Assistance intégrale aux Personnes Démunies (SAIPED) en RDC.

La communauté internationale a également un rôle clé à jouer dans le soutien des efforts de l’ONU et de l’UA.

“L’ONU, en partenariat avec l’Union Africaine et les donateurs internationaux, doit conduire avec vigueur les efforts visant la fin au conflit lié à la LRA. Pour mettre en œuvre cette stratégie onusienne, il faut plus de troupes, l’accès de ces troupes aux sites de repli de la LRA, de l’intelligence renforcée, et intensifier les actions visant à promouvoir les défections. En cette période charnière, l’ONU se doit de relever le défi,” déclare John Bradshaw, directeur exécutif d’Enough Project.

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 10 décembre 2012/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2012/...


Kanalreunion.com