Nouvelles d’Afrique

La chance sourit aux personnes informées : le paradoxe africain

Notre région

Témoignages.re / 11 décembre 2012

L’Afrique est incontestablement le continent de tous les possibles - son immense superficie, ainsi que les indicateurs de sa rapide croissance économique, de sa classe moyenne en pleine expansion et de l’amélioration constante de sa gouvernance suffisent à justifier l’optimisme.

Toutefois, si l’on considère le paysage de l’investissement, il est clair que de nombreux investisseurs doivent encore intégrer cette notion d’" âge d’or ". Alors que les performances du DJ Africa Titans Index (Indice Dow Jones des titans africains) ont récemment dépassé celles des indices des BRIC et mondiaux similaires, la levée de capitaux propres et l’IED ne parviennent pas à rattraper les autres régions émergentes.

Une explication plausible d’un tel clivage réside dans le décalage de perception influençant l’investissement en Afrique. Alors que l’on pourrait conclure qu’une bonne partie des investisseurs internationaux (venus principalement des États-Unis et d’Europe) perçoivent les risques d’occulter les récompenses, un nombre croissant a reconnu que les opportunités de création de valeur restent encore freinées par les plateformes limitées disponibles pour relever les défis.

De quelle manière, dans ce cas, cela est-il pertinent et quelles sont les conséquences pour les investissements dans les télécommunications ? La réalité est que le secteur des TMT (télécommunications, médias et technologie) se tient au coeur même de l’opportunité africaine. Les services mobiles présentent un potentiel de croissance important, avec une pénétration de la population de 61% comparé à 103% pour l’Amérique latine et 77% pour l’Asie. La demande non satisfaite de services Internet est 10 fois plus élevée que sur les marchés comparables, et les investissements liés aux infrastructures ont augmenté de plus de 60 milliards de dollars au cours des cinq dernières années.

Les opportunités d’investissement dans le secteur des TMT proviennent des inégalités dominantes du marché, des multiples attractifs par rapport aux autres marchés émergents, des retombées des accords et de la réticence des opérateurs et des gouvernements à répondre au besoin en modèles d’infrastructures partagées et de nouvelles activités. Dans l’ensemble, l’Afrique offre des opportunités indéniables aux investisseurs qui sont capables de pénétrer au coeur du continent, de comprendre réellement les marchés spécifiques et leurs caractéristiques et finalement, de discerner ce qui est bénéfique ou non. Le corolaire logique est que le risque et la destruction de valeur attendent les investisseurs qui sont incapables de démêler les défis posés par le continent et les forces définissant son marché.

Pour télécharger l’intégralité du livre blanc, veuillez consulter le site http://www.deltapartnersgroup.com/our_insights/whitepapers

JOHANNESBURG, December 6, 2012/PRNewswire via African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2012/...


Kanalreunion.com