Nouvelles d’Afrique

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge appellent à accroître l’investissement et la contribution au développement en Afrique

Conférence panafricaine

Témoignages.re / 22 octobre 2012

Le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a appelé aujourd’hui ses Sociétés nationales africaines à s’affranchir graduellement des modes de financement traditionnels et à prendre en main leur propre destinée.

Tel est en substance le message d’une des principales résolutions de la 8e Conférence panafricaine qui s’est conclue aujourd’hui à Addis Abeba. Le thème de cette session, ‘Investir en Afrique’, doit inciter les 54 Sociétés nationales du continent à rationaliser leurs systèmes en vue d’encourager les investissements locaux et de se donner davantage de poids dans les prises de décisions concernant la façon d’utiliser ces ressources.

« Nous ne prétendons pas que les contributions et financements internationaux ne sont pas nécessaires en Afrique, où les besoins humanitaires demeurent aussi aigus que nombreux », a noté Alasan Senghore, directeur de la zone Afrique à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. « Ce qu’il faut changer, toutefois, c’est l’état d’esprit et la manière de mener les affaires. Nous autres Africains devons réfléchir comment contribuer activement à l’économie mondiale, comment améliorer l’efficacité de notre engagement pour devenir des acteurs à part entière de notre propre développement et nous acquitter pleinement de notre responsabilité vis-à-vis des communautés et des partenaires avec qui nous travaillons. »

Une autre recommandation clé du document ‘Investir en Afrique : Plan d’action d’Addis Abeba’ invite les Sociétés nationales à développer en continu les capacités et compétences de leurs réseaux de volontaires. Dans l’Afrique subsaharienne, on compte actuellement 1,4 million de volontaires Croix-Rouge et Croissant-Rouge dont les services au bénéfice de millions de personnes représentent une valeur estimée à quelque 117 millions de dollars US. La majorité d’entre eux sont des jeunes âgés de 18 à 30 ans qui, à travers un large éventail d’activités, contribuent à promouvoir le changement et la paix. En cette ère de mutations technologiques et d’interconnexion, le développement de cette ressource unique est une priorité pour la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge.

« L’autonomisation des jeunes n’est pas une utopie », a affirmé Frehiwot Worku, secrétaire général de la Croix-Rouge éthiopienne. « Leur énergie, leur enthousiasme et leur intrépidité sont autant de qualités qui font d’eux une force sans égale pour le changement et l’esprit d’entreprise. Ces qualités peuvent être mises à bon emploi, en particulier dans les domaines de l’intégration sociale, de la résolution des conflits et des services communautaires. »

Le document ‘‘Investir en Afrique : Plan d’action d’Addis Abeba’ orientera l’action des Sociétés africaines de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge tout au long des quatre prochaines années. Il les encouragera à se positionner en tant que participants actifs dans les stratégies gouvernementales et les processus de planification nationaux et régionaux, à promouvoir l’autonomisation des femmes, la prévention de la violence et une culture de paix dans tous les secteurs d’intervention, à investir dans des partenariats régionaux qui stimuleront la coopération transfrontalière, et à élaborer des approches créatives de réduction de l’insécurité alimentaire et d’adaptation au changement climatique.

Convoquée tous les quatre ans, la Conférence panafricaine constitue une précieuse opportunité pour les dirigeants des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du continent tout entier de se rassembler pour débattre des défis humanitaires et développementaux auxquels sont confrontés leurs pays.

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 22 octobre 2012/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2012/...


Kanalreunion.com