Nouvelles d’Afrique

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge investissent en Afrique

8e conférence panafricaine

Témoignages.re / 19 octobre 2012

Des centaines de dirigeants des Sociétés africaines de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et de leurs partenaires se sont donné rendez-vous aujourd’hui à Addis Abeba pour la 8e Conférence panafricaine (PAC).

Convoquée tous les quatre ans, cette assemblée est pour des délégués provenant de tout le continent l’occasion de débattre des défis humanitaires et développementaux, d’échanger idées et expériences, et de tracer la route à suivre pour les prochaines années.

Cette session est placée sous le thème ‘Investir en Afrique’. Compte tenu de la croissance économique et de l’essor du secteur privé, le schéma traditionnel de la dépendance africaine vis-à-vis de l’aide extérieure n’est plus de mise et il est urgent que les leaders de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’emploient à développer un modèle de fonctionnement autosuffisant, sain et piloté par les acteurs africains eux-mêmes.

« Nous devons encourager nos Sociétés nationales à devenir autosuffisantes », confirme Paul Birech, vice-président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en charge de l’Afrique. « Pour y parvenir, il est nécessaire qu’elles mobilisent dans les années à venir de nouvelles formes d’investissement en nouant des partenariats inédits et novateurs avec leurs gouvernements et avec le secteur privé. Elles doivent être attractives pour les investisseurs et faire des choix judicieux au niveau du leadership, du management et de la qualité des services. Il faut aussi qu’elles aient un plus grand contrôle sur la manière d’utiliser les fonds. Cette conférence nous offre une précieuse opportunité pour discuter de ces questions et décider des orientations futures. »

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge sont profondément enracinés au niveau local. En leur qualité d’auxiliaires indépendants des pouvoirs publics, nos 1,4 million de volontaires africains sont à même de travailler sans entraves au sein de la communauté. Sous une forme neutre et impartiale, ils offrent à travers tout le continent des services dont la valeur est estimée à plus de 117 millions de dollars US. Moyennant les investissements adéquats, le réseau de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge peut donner aux leaders locaux les moyens de faire plus et d’aller plus loin afin de bâtir des communautés africaines plus fortes.

« L’Afrique possède toutes les ressources dont elle a besoin pour aller de l’avant », note Daniel Tegenu, président de la Croix-Rouge éthiopienne. « Nous devons mettre à profit nos propres richesses et développer nos relations avec des partenaires locaux afin d’élargir notre base de soutien. C’est à nous de prendre les choses en main pour réduire notre dépendance vis-à-vis des sources de financement traditionnelles. »

Investir en Afrique signifie aussi investir dans les jeunes afin qu’ils puissent se faire entendre au sein des instances de décision. Durant la première journée de la Conférence panafricaine, les participants vont d’ailleurs passer en revue les différentes manières dont les jeunes investissent eux-mêmes dans l’Afrique, notamment en tirant parti des technologies modernes de l’information pour améliorer l’accès aux plus vulnérables et la qualité des services qui leur sont fournis.

« Cette conférence est une occasion unique pour nous tous de canaliser l’énergie des jeunes, d’entendre leurs idées et de les convertir en actions dans le cadre de nos plans jusqu’en 2016 », commente Geoffrey Korir, co-président de la Commission de la Jeunesse de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en charge du continent africain. « Les jeunes débordent d’enthousiasme et collectivement, ils peuvent être un puissant moteur pour le changement. »

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire du monde basé sur le bénévolat. Par l’intermédiaire de ses 186 Sociétés nationales membres, elle assiste chaque année quelque 150 millions de personnes. Ensemble, nous agissons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires afin de répondre aux besoins et d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables. Nous le faisons en toute impartialité, sans aucune considération de nationalité, de sexe, de croyance religieuse, de milieu social ou d’opinion politique. Pour plus d’informations, visitez notre site www.ifrc.org. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

GENEVE, Suisse, 19 octobre 2012/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2012/...


Kanalreunion.com