Nouvelles d’Afrique

La jeunesse égyptienne et le travail décent

COE et OIT

africanpressorganization / 30 mai 2014

En Égypte, pays où le taux de chômage des jeunes est particulièrement préoccupant, le Conseil œcuménique des Églises (COE) a, en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT), organisé une discussion sur « La jeunesse égyptienne et le droit à un travail décent ». Cet événement, qui s’est tenu le 15 mai au Caire, a rassemblé des participants et participantes des cultures chrétienne et musulmane.

GENEVE, Suisse, 28 mai 2014/African Press Organization (APO)

La réunion portait sur les conséquences du chômage au sein de la jeunesse égyptienne et sur le soutien que peuvent apporter le COE et l’OIT à leurs partenaires sur place pour promouvoir un travail décent pour les jeunes, notamment en favorisant des initiatives de création d’emplois, en garantissant les droits sur le lieu de travail et en prenant des mesures en faveur de la protection sociale et du dialogue social.

Selon un récent rapport de l’Agence centrale égyptienne de la mobilisation publique et de la statistique, les jeunes représentent plus de 70% des personnes sans emploi dans le pays, tandis que le taux de chômage dépassait les 13% au niveau national en 2013. Le rapport indique en outre que 84% des chômeurs – jeunes compris – étaient titulaires d’un diplôme de fin d’études secondaires ou universitaires.

La discussion, animée par l’évêque Yohannes de l’Église orthodoxe copte d’Égypte et Ali Gomaa, ancien grand mufti d’Égypte, a permis à des représentants et représentantes d’agences de développement et d’organisations non gouvernementales, ainsi qu’à des journalistes et chercheurs – tant musulmans que chrétiens – d’exposer leurs points de vue sur ces problématiques.

Évoquant le rôle que peuvent jouer les communautés religieuses pour promouvoir un travail décent, Pierre Martinot-Lagarde, conseiller spécial de l’OIT pour les affaires socioreligieuses, a déclaré : « L’OIT partage avec les communautés religieuses les mêmes valeurs et la même éthique de la dignité humaine. »

« En travaillant ensemble sur la question du travail décent, nous défendons la cause de la paix, car nous sommes convaincus qu’il ne peut y avoir de paix sans justice sociale », a déclaré Pierre Martinot-Lagarde.

Nigussu Legesse, responsable du programme du COE pour la défense de causes en Afrique, a fait écho à ces propos en soulignant que l’action en faveur du dialogue social peut contribuer de façon notable à améliorer les indicateurs de productivité, de développement et de progrès économique d’un pays.

Nigussu Legesse a ajouté que cette réunion du Caire est particulièrement importante dans la mesure où elle s’inscrit dans le sillage des efforts menés par le COE pour promouvoir un travail décent et la justice sociale, éléments clés du « Pèlerinage de justice et de paix » auquel a appelé la 10e Assemblée du COE, fin 2013.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’événement, l’évêque Yohannes s’est félicité des collaborations qui ont été menées au niveau interreligieux pour traiter des questions concernant la jeunesse égyptienne et le travail décent. Citant le Psaume 133 dans la Bible, « Oh ! quel plaisir, quel bonheur de se trouver entre frères ! », l’évêque Yohannes a déclaré qu’« il est positif en effet que des musulmans et des chrétiens se retrouvent dans l’amour et un partenariat véritable afin d’œuvrer en faveur de la jeunesse égyptienne ».

Ali Gomaa a rejoint cette position en affirmant : « Notre objectif commun, c’est le développement humain ». Il a évoqué un verset de la sourate Al-Maidah, dans le Coran, qui, a-t-il indiqué, « nous enjoint d’être “solidaires dans la charité et la piété” ». Pour lui, « cette réunion est le reflet de la volonté de Dieu. »

Deux organisations partenaires du COE et de l’OIT, l’Évêché des services publiques, œcuméniques et sociaux (BLESS), branche de l’Église orthodoxe copte d’Égypte en charge du développement, et Misr El Kheir, organisation égyptienne œuvrant pour le développement humain, ont accepté d’organiser d’autres réunions sur la jeunesse égyptienne et le travail décent. À l’issue de ces réunions, des projets seront mis en place afin de générer des perspectives d’emploi pour les jeunes Égyptiens.

Le pape Tawadros, patriarche de l’Église orthodoxe copte, et Muhammad Al Tayyeb, grand cheikh d’Al-Azhar, ont transmis leurs salutations à la réunion.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com