Nouvelles d’Afrique

La recherche et le développement rizicoles en Afrique entrent dans l’histoire

Développement durable

Témoignages.re / 4 avril 2013

Les récentes nouvelles sur les taux de croissance sans précédent de la production et de la productivité rizicoles en Afrique subsaharienne (ASS) – reposant sur une analyse de données indépendantes effectuée par le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) – associées à un essor remarquable du financement du Centre, ont été qualifiées d’ « évolutions historiques de la R & D rizicoles en ASS » par le Conseil d’administration d’AfricaRice lors de sa récente réunion.

COTONOU, Benin, 1er avril 2013/African Press Organization (APO)

« Les travaux de recherche d’AfricaRice et de ses partenaires ont significativement contribué à l’augmentation de la production et des rendements rizicoles en termes de conseil politique, de semences améliorées et de pratiques culturales, d’informations et de connaissance techniques, de renforcement des capacités et d’appui au développement de marchés rizicoles et des chaînes de valeur en ASS » a affirmé le président du Conseil d’administration.

« Nous sommes également extrêmement fiers du Directeur général Dr Papa Seck et du personnel d’AfricaRice pour leurs efforts fructueux en termes de mobilisation de ressources qui ont donné lieu au triplement du budget du Centre depuis 2006, lors de la prise de fonction de Dr Seck, » a ajouté le Conseil d’administration.

« En 2013, le budget du Centre a augmenté de 41% comparé à l’an dernier, cela représente l’augmentation la plus importante de toute l’histoire du Centre, » a déclaré le Conseil d’administration. « Nous sommes vivement reconnaissants aux donateurs pour cette augmentation. Ceci nous permettra de poursuivre les programmes de grande qualité et d’élargir nos efforts pour des impacts plus larges à travers l’Afrique. »

Expliquant que les investissements dans la R & D rizicoles en ASS ont des retombées positives, le CA a remarqué : « nous méritons dûment la confiance des donateurs et ne ménagerons aucun effort pour être à la hauteur de la confiance et des attentes des acteurs de la riziculture en ASS, en continuant sur la voie de l’excellence, de l’efficience, de l’imputabilité et de la transparence à tous les niveaux. »

Le Conseil d’administration a relevé un certain nombre de réalisations notables du Centre, notamment :

- L’impressionnante qualité de la science très pertinente pour les pays membres d’AfricaRice.

- Un accroissement de 40% du nombre d’ateliers organisés par AfricaRice, avec une augmentation de 64% du nombre de participants nationaux y compris une augmentation de 50% de la participation des femmes en 2012 comparé à 2011.

- Une augmentation de 20% des publications d’AfricaRice et de ses partenaires nationaux en 2012 comparé à 2011.

- Une augmentation du nombre de doctorants qui passe de 43 en 2011 à 46 en 2012 et des étudiants en master de 51 à 56.

- Le lancement des pôles de développement du secteur rizicole sur l’ensemble du continent – une approche novatrice pour réaliser les impacts de développement à grande échelle. Jusqu’ici, 56 pôles dans 20 pays africains ont été choisis par des partenaires nationaux.

- Les efforts durables pour façonner la nouvelle génération de chercheurs-riz sur le continent à travers les programmes de formation financés par les donateurs et le mécanisme de Groupe d’action rizicole à l’échelle de l’Afrique.

- L’appui ciblé aux pays spécifiques avec les besoins spéciaux en vue de les assister dans le développement de leur secteur rizicole, sans oublier d’aborder les priorités régionales et continentales dans la recherche pour le développement rizicole.

- Le leadership dynamique dans la mise en œuvre des activités du programme de recherche rizicole du CGIAR – le Partenariat mondial de la science rizicole (GRiSP) – en Afrique.

- La visibilité accrue et la reconnaissance à travers les prix scientifiques internationaux et les distinctions nationales.

Dans le cadre de la nouvelle vision et stratégie d’AfricaRice de décentralisation de ses activités sur le continent afin de répondre de façon plus efficiente aux besoins des différents pays, le plan de développement du Centre a été discuté et des recommandations pertinentes ont été faites relatives à sa mise en œuvre.

Le Conseil d’administration a étudié la faisabilité du retour par étapes du siège d’AfricaRice en Côte d’Ivoire, et a pris note de l’engagement du gouvernement ivoirien. Le Directeur général a été encouragé à poursuivre les négociations sur cette question avec le gouvernement.

Après s’être penché sur les questions relatives à la gouvernance, la gestion financière, la continuité des activités, le genre et la gestion du risque, le Conseil d’administration a émis des recommandations pour améliorer davantage la qualité et la performance d’AfricaRice. La nouvelle politique du Centre sur la propriété intellectuelle a été approuvée.

Le Conseil d’administration a réservé un accueil chaleureux à Prof. Eric Tollens, agroéconomiste de renom et citoyen belge, en tant que nouveau membre du CA. « Prof. Tollens apporte sa vaste expérience et sa connaissance approfondie de la riziculture en Afrique et d’AfricaRice, qui font de lui un atout inestimable pour nous », a déclaré le Conseil d’administration.

Le Conseil d’administration a fait ses adieux à M. Engida Getachew, ancien président et membre du Conseil d’administration, le remerciant pour ses services et son orientation exceptionnels apportés au Centre pendant une période difficile.

Le Conseil d’administration a reconnu l’appui généreux des donateurs d’AfricaRice et l’étroite collaboration avec les partenaires nationaux et internationaux. Le Conseil d’administration s’est félicité du solide leadership du Centre et de l’engagement de son personnel dévoué. Le Conseil d’administration a conclu la session en ces termes : « AfricaRice est bien positionné pour faire face aux futurs défis ».

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com