Nouvelles d’Afrique

Le Chef de la MISMA félicite les forces africaines qui servent au Mali et ailleurs dans le Continent

Mali

Témoignages.re / 16 avril 2013

Le Représentant spécial de la Présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) et chef de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), l’ancien Président Pierre Buyoya, a félicité les forces africaines qui servent au Mali, pour leur courage, professionnalisme et efficacité.

BAMAKO, Mali, 15 avril 2013/African Press Organization (APO)

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Bamako, le 12 avril 2013, le Président Buyoya a souligné que les forces africaines ont servi avec distinction dans diverses opérations de soutien à la paix sur le continent et au-delà, et sont en train de faire la même chose au Mali. Il a citél’exemple spécifique de la Somalie, où les forces africaines se sont montrées désireuses et capables d’intervenir à un moment où personne ne voulait y envoyer des soldats. Il a aussi cité l’exemple du Soudan et du Soudan du Sud, où des forces majoritairement africaines mettent en œuvre avec succès des mandats internationaux de maintien de la paix.

Lors de cette conférence de presse, le Représentant spécial a évoqué de l’état du déploiement de la MISMA, la transformation envisagée de la MISMA en une mission onusienne, ainsi que sa récente visite à Gao. Il a rappelé que la MISMA a été autorisée par le Conseil de paix et de sécurité de l’UA et le Conseil de sécurité des Nations unies, avec pour mandat d’aider le Mali à recouvrer son intégrité territoriale et à étendre l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, ainsi qu’à lutter contre les réseaux terroristes et criminels ; de soutenir le Mali dans le processus de rétablissement de la légalité démocratique ; et d’appuyer le processus de dialogue et de réconciliation, qui est nécessaire pour promouvoir durablement la paix, la sécurité, la démocratie et le développement dans le pays.

« Les premiers soldats de la MISMA sont arrivés au Mali à la fin du mois de janvier 2013.

Aujourd’hui, la MISMA compte environ 6 300 soldats sur le terrain. Les troupes de la MISMA sont présentes dans toutes les trois régions du nord Mali. Il y a quelques jours, nos troupes ont été déployées à Tombouctou, qui est la dernière grande ville du nord à accueillir les forces de la MISMA. Partout où ils ont été déployés au Mali, les soldats de la MISMA ont reçu un accueil chaleureux, et nous sommes fiers du travail qu’ils font, en étroite collaboration avec les forces maliennes et françaises », a-t-il déclaré.

Le Représentant spécial a indiqué que la logistique reste le principal défi auquel sont confrontées les troupes de la MISMA, ajoutant que la transformation envisagée de la MISMA en une opération onusienne aidera à résoudre les problèmes logistiques de la Mission. Il a remercié les pays africains pour avoir déployé rapidement des troupes au Mali, dans le cadre

des efforts internationaux visant à résoudre la crise multidimensionnelle du pays.

« La réponse de l’Afrique à la crise malienne est une démonstration de la solidarité africaine. En moins de deux mois, les pays africains ont déployé plus de 6 000 soldats au Mali. C’est remarquable. Je suis heureux de constater que la communauté internationale est unie dans sa position sur le Mali. La MISMA et la communauté internationale sont au Mali pour aider les

Maliens à combattre les réseaux terroristes et criminels, qui constituent des menaces non seulement pour le Mali et l’Afrique, mais aussi pour la paix et la sécurité mondiales. Par conséquent, il est important que la communauté internationale reste unie dans cette lutte », a-t-il déclaré.

Le Représentant spécial a adressé les condoléances de l’Afrique au Tchad, ainsi qu’aux familles des soldats tchadiens tués il y a quelques jours par un attentat-suicide à Kidal. Par ailleurs, il a exhorté le gouvernement malien à rétablir rapidement les services administratifs et sociaux dans les territoires libérés du Nord.

« Au cours de mes entretiens avec le Gouverneur de Gao (le 5 avril 2013), j’ai souligné l’importance du rôle que l’administration locale est appelée à jouer dans la stabilisation du Mali.

Maintenant que le pays a été presqu’entièrement libéré, la plus grande bataille est la bataille pour les cœurs des populations locales. À cet égard, il est urgent de rétablir les services administratifs et sociaux dans les zones libérées. Cela permettra de renforcer la confiance des populations », a-t-il dit.

Etaient présents à la conférence de presse le Représentant spécial de la Communauté économique des États de Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et chef adjoint de la MISMA, l’Ambassadeur Touré Chéaka, et le Commandant des Force de la Mission, le Général Abdul Kadir.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com