Nouvelles d’Afrique

Le Programme alimentaire mondial ouvre des routes au Nord du Mali

Pour secourir les victimes de la guerre

Témoignages.re / 23 février 2013

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a ouvert hier un nouvel axe routier pour l’acheminement de l’assistance alimentaire vitale de Niamey, au Niger, vers le nord du Mali où les approvisionnements alimentaires sont touchés par la précarité de la situation sécuritaire et la rupture de la vie économique.

BAMAKO, Mali, 22 février 2013/African Press Organization (APO)

Les premiers camions ont livré 200 tonnes de vivres dans la ville de Ménaka, dans la région de Gao, alors que d’autres sont en route. Dans les prochains jours, ces vivres permettront d’assister, en partenariat avec l’organisation non-gouvernementale ACTED, 24 000 personnes affectées par l’insécurité alimentaire. Le PAM prévoit d’utiliser cet axe routier à partir du Niger pour d’autres livraisons de vivres vers des endroits divers dans les régions de Gao et Kidal.

Des dizaines de milliers de personnes à secourir

Au cours des deux dernières semaines, le PAM a livré près de 2 000 tonnes d’assistance alimentaire à 100 000 personnes affectées par le conflit dans le nord du Mali, principalement dans la région de Tombouctou, utilisant à la fois les voies fluviales et routières. Cette assistance a été apportée en partenariat avec Handicap International, Solidarités International et CARE. Environ 80 000 personnes déplacées internes et leurs familles d’accueil ont également été assistées dans le sud du pays - dans les régions de Mopti, Ségou, Koulikoro, Kayes et Bamako - en partenariat avec CARE, ACTED et ADR (Association d’appui aux actions de développement rural).

« Nous sommes activement entrain d’étendre notre capacité logistique pour surmonter les difficultés d’accès au nord du Mali », a déclaré Zlatan Milisic, Représentant du PAM au Mali. « Notre priorité dorénavant est d’envoyer plus de vivres à Kidal dans les prochains jours. Si nous ne parvenons pas à atteindre certaines zones par la route ou le fleuve, nous serons alors prêts à lancer une opération aérienne. »

Le PAM est préoccupé par la difficulté d’accès à certaines zones ayant besoin d’assistance alimentaire, en raison de la précarité de la situation sécuritaire et des risques d’attaques et de mines terrestres. Plus préoccupant encore, la circulation des marchandises importées a été presque interrompue au nord du Mali. L’économie en est presque au point mort, les marchés sont fermés ou fonctionnent à peine, les prix montent en flèche et les ménages épuisent leurs réserves. Tous ces facteurs conjugués font craindre l’imminence d’une crise alimentaire et nutritionnelle.

Objectif : aider 500.000 personnes

Le PAM prévoit une augmentation de son assistance humanitaire au nord du Mali dans les prochaines semaines avec la réouverture progressive de plus d’axes routiers. “Ce processus est cependant très lent et nous craignons que les vivres ne soient consommés à un rythme dépassant les possibilités d’approvisionnement en raison de la grave pénurie de produits commerciaux internes et importés”, a ajouté Milisic. Plus d’un tiers de la population du nord du Mali était tributaire de l’assistance alimentaire avant même l’intervention militaire.

Le PAM prévoit, dans son programme d’urgence, d’apporter une assistance alimentaire et nutritionnelle à plus d’un demi-million de personnes au Mali en 2013. Cela comprend plus de 400 000 personnes affectées par la crise au nord et quelque 130 000 personnes déplacées internes et leurs familles d’accueil au sud. Les opérations d’urgence comprennent les distributions de vivres et de transfert monétaires, des programmes de prévention et de prise en charge de la malnutrition chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes - et les cantines scolaires d’urgence.

Sécheresse l’an dernier

Le PAM coordonne la logistique et les télécommunications d’urgence pour l’ensemble de la communauté humanitaire au Mali. Le PAM gère également les Services aériens humanitaires des Nations unies (UNHAS) qui assure le transport aérien pour les travailleurs humanitaires, et prévoit de renforcer ce service.

Pendant la sécheresse de l’année dernière, le PAM a apporté une assistance alimentaire à plus d’un million de personnes au Mali, ainsi que quelques 135 000 personnes déplacées, 214 000 personnes non déplacées dans le nord et près de 145 000 réfugiés au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger.

Dans le cadre de l’intervention d’urgence au Mali, le PAM travaille avec 15 partenaires : CARE, Africare, Handicap International, Islamic Relief, Solidarités International, Action contre la Faim, OXFAM, Norwegian Church Aid, Médecins du Monde, ACTED, CSPEEDA, ADR, REACH, World Vision and AMRAD.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com