Nouvelles d’Afrique

Madagascar : mobilisation d’Action contre la faim

Après le passage du cyclone Haruna

Témoignages.re / 1er mars 2013

Suite au passage du cyclone Haruna dans la zone sud-ouest de Madagascar, un avion de 15 tonnes affrété par ACF et parti mercredi de Lyon est arrivé jeudi à Madagascar pour apporter en urgence sur le terrain du matériel permettant d’assurer aux populations sinistrées un accès à l’eau potable : plus de 20 réservoirs, station de traitement de l’eau, pompes... Au-delà de la destruction des maisons et des infrastructures, ce sont aussi les champs qui ont été endommagés, menaçant la sécurité alimentaire des populations sur le court et moyen terme.

C’est une région habituellement peu affectée par les cyclones : le sud-Ouest de Madagascar a pourtant été touché en fin de semaine dernière par le passage du violent cyclone Haruna. Les pluies torrentielles, la montée de la mer et la rupture d’une digue au nord de Tuléar, ont été particulièrement destructrices dans cette ville et ses environs. Les dégâts sont également élevés dans le district de Morombe et dans celui de Betioky Atsimo.

La population vulnérable et peu préparée à une telle catastrophe a été touchée de plein fouet. Les victimes n’ont souvent plus accès à l’eau potable. Action contre la Faim a donc déployé dès ce week-end une équipe d’urgence et organisé l’envoi dès aujourd’hui, depuis l’aéroport de Lyon, de 15 tonnes de matériel : station de traitement de l’eau, « bladders » (réservoirs permettant des distributions d’eau), pompes, chlore...

Autre source d’inquiétude : la sécurité alimentaire.

Le cyclone est intervenu quelques semaines avant les récoltes, à la fin de la « période de soudure », ce moment où les greniers sont vides avant les prochaines moissons. « On anticipe des pertes agricoles significatives dans les districts de Tulear et Betioky, les cultures ayant été en partie détruites par le vent et les inondations, » explique Charlotte Schneider, responsable des opérations d’urgence à Action contre la Faim, arrivée hier à Madagascar.

De plus, les conditions agro-climatiques du district de Betioky ne permettent pas aux populations une « seconde chance » : en effet, cette zone aride ne permet pas une seconde saison culturale pour les légumineuses et les céréales, base de l’alimentation, avant un an.

Au-delà de l’urgence immédiate, il s’agira donc d’accompagner les populations sinistrées vers un retour à l’autonomie le plus rapidement possible. Action contre la Faim intervient en coordination avec les autorités et d’autres organisations humanitaires, afin de fournir collectivement une aide aux populations touchées.

Face au désastre qui vient de toucher la population malgache Action contre la faim a lancé aujourd’hui un appel aux dons d’urgence pour continuer à venir en aide aux sinistrés.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com