Nouvelles d’Afrique

Mali : l’Initiative Santé en Afrique reprend ses activités

Droits humains

Témoignages.re / 13 janvier 2014

L’Initiative Santé en Afrique, un programme du Groupe de la Banque mondiale, a officiellement repris ce jour ses activités au Mali à travers un atelier de mise à jour des conclusions de l’évaluation de la santé privé et d’harmonisation du processus d’installation des médecins dans les Centres de Santé Communautaires (CESCOM).

BAMAKO, Mali, 10 janvier 2014/African Press Organization (APO)

« La reprise des activités au Mali était une priorité de notre programme. Nous espérons poursuivre notre collaboration dynamique avec les acteurs publics et privés du secteur de la Santé au Mali afin d’aider à améliorer l’accès et la qualité des soins offerts aux populations », a déclaré le Professeur Khama Rogo, Spécialiste en Santé du Groupe de la Banque mondiale et Responsable du programme l’Initiative santé en Afrique.

En 2007, la Société Financière Internationale (IFC), avec le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates, a publié un rapport confirmant que le secteur privé pouvait jouer un rôle décisif pour améliorer l’offre de soins de santé aux populations lorsqu’il faisait partie de systèmes de soins de santé dirigés par le secteur public.

En réponse aux conclusions de ce rapport, le Groupe de la Banque mondiale a lancé l’Initiative Santé en Afrique (HiA) afin d’aider les gouvernements africains à exploiter le potentiel du secteur privé en vue de relever les défis sanitaires que connaît l’Afrique. La stratégie de HiA est basée sur trois piliers : i) La recherche et l’analyse, destinées à fournir au secteur privé comme au secteur public les informations nécessaires à la prise de décisions ; ii) l’assistance aux gouvernements en matière de politique et de règlementation afin de leur permettre d’entreprendre des réformes essentielles spécifiques à chaque pays et de créer un environnement propice à des partenariats publics-privés en santé ; iii) l’amélioration de l’accès au crédit par le biais d’investissements directs, de fonds fiduciaires et de banques locales en faveur de prestataires de santé privés. HiA intervient au Burkina Faso, au Congo Brazzaville, au Ghana, au Kenya, au Mali, au Nigeria, en Ouganda, au Sud Soudan et bientôt au Sénégal.

Au Mali, HiA a entamé son intervention par l’Évaluation du Secteur Privé de la Santé an Mali. Ce rapport fait notamment ressortir entre autre la répartition inégale de la médecine privée sur le territoire, avec une forte concentration sur Bamako et la faible coordination des secteurs publics et privé de la Santé, qui empêche d’exploiter la complémentarité de structures sanitaires privées et publiques.

IFC/HiA a financé l’organisation de l’atelier du Mali du 9 au 11 janvier 2014, à Sélingué. La rencontre a permis notamment de mettre à jour les conclusions de l’évaluation du secteur privé de la santé au Mali -effectuée en 2010. L’atelier a également permis la reprise des travaux sur l’harmonisation de la médicalisation de la première ligne. Ce processus validé depuis 2009 par le Ministère de la Santé du Mali, consiste pour un médecin inscrit à l’Ordre des médecins et agréé à s’installer en milieu rural pour les activités préventives, curatives et promotionnelles en matière de santé.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com