Nouvelles d’Afrique

Ouverture du premier hôpital de réparation chirurgicale des mutilations sexuelles féminines

Santé

Témoignages.re / 10 février 2014

Le 1er hôpital de réparation chirurgicale des mutilations sexuelles féminines (MSF), situé à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, ouvrira ses portes le 7 mars prochain, selon une déclaration publiée aujourd’hui par l’ONG Clitoraid, basée aux États-Unis. Chantal Compaore, première dame du Burkina Faso, présidera la cérémonie.

OUAGADOUGOU, Burkina-Faso, 10 février 2014/African Press Organization (APO)

L’hôpital a été construit grâce à des dons et aux efforts de bénévoles du monde entier.

« Bénéficier du soutien et de la présence de Chantal Compaore le 7 mars sera une façon unique de célébrer cette ouverture ! », a déclaré Nadine Gary, directrice de la communication de Clitoraid. « Elle s’est toujours exprimée avec fermeté contre l’horreur des MSF, et nous serons honorés de sa présence. »

D’après Mme Gary, des centaines de femmes sont déjà inscrites sur la liste d’attente de Clitoraid pour bénéficier de l’opération chirurgicale qui sera gratuite pour toutes les femmes qui la demanderont.

« Leur attente est presque terminée », a indiqué Nadine Gary. Selon ses déclaration, le nouvel hôpital, baptisé le « Kamkaso » ce qui signifie « la maison des femmes » a été surnommé « l’hôpital du plaisir » puisque l’intervention « permettra de restaurer leur dignité féminine ainsi que leur capacité a éprouver le plaisir physique, ce qui leur avait été enlevé contre leur gré. »

Mme Gary a ensuite expliqué comment l’idée de l’hôpital a vu le jour.

« Le guide spirituel Maitreya Rael avait entendu parler d’une procédure chirurgicale réparatrice du clitoris mise au point par le Dr. Pierre Foldes en France, il a ensuite lancé Clitoraid et l’idée de construire des cliniques offrant gratuitement cette intervention aux victimes des MSF. Suite à l’adoption d’une résolution par les Nations Unies interdisant les MSF, un accord universel a reconnu que cette pratique constitue une violation aux droits de l’homme et à l’intégrité des personnes. L’élimination des MSF est essentielle à la santé des femmes, les gouvernements doivent donc continuer à mettre en place des lois les interdisant. Cependant, M. Rael a aussi réalisé qu’il est important de réparer le tort déjà causé aux victimes vivantes. Cet hôpital est le fruit de sa vision. »

D’après Mme Gary, les chirurgiens bénévoles américains de Clitoraid, les Dr. Marci Bowers, M.D. et Harold Henning Jr., M.D., réaliseront les interventions au nouvel hôpital et formeront d’autres chirurgiens à ces méthodes.

« L’objectif est d’aider autant de victimes que possible à bénéficier de cette chirurgie, ce qui contribuera aussi à décourager la pratique barbare des MSF », a ajouté Mme Gary. « Car lorsque les effets des MSF peuvent être gratuitement inversés par la chirurgie, a quoi cela servirait-il de continuer à infliger ces mutilations ? »

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com