Nouvelles d’Afrique

Partenariat entre la Zambie et IBM pour l’accès aux médicaments

Santé publique et révolution technologique

APO / 23 mai 2014

Le ministère de la Santé travaille avec IBM pour fournir à 2 190 cliniques un accès plus facile à 200 médicaments essentiels.

IBM a annoncé la mise en place d’une collaboration avec le ministère zambien de la Santé afin d’améliorer l’accès des citoyens de ce pays à 200 médicaments essentiels. Avec l’aide de la Banque mondiale, du Département pour le développement international, de l’UNICEF, et de la London Business School, le réseau gouvernemental zambien Medical Stores Limited (MSL) déploiera un nouveau projet pilote de chaîne d’approvisionnement pour les produits médicaux, utilisant des technologies analytiques et mobiles sophistiquées permettant d’optimiser l’inventaire et la livraison des médicaments.

Le secteur de la santé publique zambien recense 100.000 décès par an consécutifs à des pathologies évitables et traitables. Ce projet de gestion de la chaîne d’approvisionnement médicale a pour but de sauver des vies en assurant une plus grande disponibilité des médicaments au moment et à l’endroit requis.

Le ministère zambien de la Santé met actuellement en place des technologies innovantes afin de gérer une chaîne d’approvisionnement évolutive et de contrôler l’utilisation, la diffusion, la disponibilité et l’accès aux médicaments essentiels dans le périmètre sanitaire national. La solution offrira une vision en temps réel de l’utilisation et des stocks de médicaments, tout en analysant les données pour identifier les tendances et les prévisions, permettant ainsi d’éviter les ruptures d’approvisionnement.

« Avec l’aide de nos partenaires, nous avons déjà introduit dans la chaîne d’approvisionnement médicale quelques améliorations simples qui sauveront la vie de plusieurs milliers d’enfants dans notre pays d’ici à 2015 », a déclaré le Docteur Bonface Fundafunda, PDG de MSL. « Pour construire sur ces acquis, nous collaborons avec IBM afin de remplacer notre système d’inventaire papier par une technologie de pointe capable de déterminer les lieux exacts dans lesquels les stocks de médicaments essentiels sont dangereusement faibles ».

Grâce au modèle prévisionnel d’approvisionnement en médicaments IBM SPSS, qui prend en compte certains critères locaux tels que la saison des pluies, les délais de livraison et les disparités démographiques entre les districts, MSL sera capable, dans un premier temps, d’optimiser la distribution de médicaments à destination de 2.190 centres médicaux.

« La Zambie adopte des mesures ambitieuses pour prévenir les décès évitables en testant et en déployant de nouvelles méthodes pour acheminer les médicaments vers les individus dans les délais requis », a indiqué John Makumba, responsable des opérations de l’Unité Santé Afrique de la Banque mondiale. « Les chaînes d’approvisionnement sont peut-être invisibles et discrètes, mais lorsqu’elles ne fonctionnent pas, les conséquences sont terribles ».

Les capacités de IBM Analytics seront intégrées au portefeuille de développement d’applications IBM MobileFirst, permettant ainsi au personnel des établissements de santé de trois districts zambiens d’utiliser des téléphones mobiles équipés de lecteurs de code-barres pour enregistrer et transmettre les données d’inventaire et d’utilisation vers un système centralisé de contrôle d’inventaire. Ceci garantira un accès continu aux médicaments vitaux et améliorera la compréhension de leurs modes de consommation.

Pour parvenir à une disponibilité optimale des médicaments au sein des centres de santé, le programme exploitera la technologie d’optimisation ILOG d’IBM, qui permet de calculer la composition idéale des lots de médicaments en fonction des stocks disponibles, des ressources et de l’historique des utilisations. Grâce à la transparence offerte par le système, chaque district disposera d’une vision en temps réel du niveau des stocks de médicaments dans les établissements de soins et aura la possibilité de coordonner le transfert des approvisionnements d’un site à l’autre en cas de nécessité.

« Le programme pilote zambien est conçu pour être durable et administré au niveau local », a déclaré Peter Ward, responsable de solutions IBM. « Notre technologie analytique exclusive peut contribuer à sauver des vies en assurant l’accès à des médicaments sûrs et efficaces, là où ils sont le plus nécessaires. Le travail réalisé par IBM pour créer un système de santé plus intelligent à travers le monde est focalisé sur le patient, aidant ainsi les Etats à développer des systèmes de soins centrés sur les individus et reliant entre elles les informations sur la santé grâce à l’analytique.”

IBM s’est récemment impliqué dans un projet similaire pour lutter contre les décès dus au paludisme en Tanzanie. Cette solution, dénommée « SMS for Life », a été expérimentée avec succès dans 135 villages situés dans des régions reculées de la Tanzanie et est désormais déployée sur l’ensemble du territoire tanzanien.

« Outre les vies potentiellement sauvées, un système numérique reposant sur des données actualisées offre d’autres avantages, tels que la réduction des coûts, une gestion facilitée des ressources rares, une meilleure prise de décisions en matière d’achats et une plus grande responsabilisation tout au long de la chaîne d’approvisionnement », a estimé Jérémie Gallien, Professeur Associé de Management et Opérations à la London Business School, qui a dirigé les recherches académiques.

Ce projet pilote, d’une durée d’un an, débute ce mois-ci et épargnera au personnel des centres de soins la nécessité de produire des inventaires détaillés des stocks sur papier, ce qui améliorera sensiblement la qualité des soins.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com