Nouvelles d’Afrique

Pierre Bugoya : nécessité du dialogue et de la réconciliation au Mali

Visite à Tombouctou du chef de la MISMA

Témoignages.re / 25 mai 2013

Le Représentant spécial de la Présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) et Chef de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), l’ancien Président Pierre Buyoya, a réitéré l’importance du dialogue intra-communautaire et intercommunautaire dans le cadre de la recherche d’une solution durable à la crise multidimensionnelle que connait le Mali.

Le Représentant spécial s’adressait aux administrateurs locaux, ainsi qu’aux aînés et dirigeants religieux et culturels de Tombouctou, le 23 mai 2013, lors d’une visite dans cette ville du nord Mali. Le Président Buyoya a encouragé les différentes communautés de la région à participer au processus de dialogue et de réconciliation nationale récemment lancé par le Gouvernement malien. « Bien sûr qu’il sera difficile d’oublier ce qui s’est passé ici. Toutefois, le dialogue, le pardon et la réconciliation sont indispensables pour permettre à cette belle communauté de se reconstruire et d’aller de l’avant », a-t-il ajouté.

Les dirigeants locaux ont informé le Représentant spécial que la vie reprenait progressivement son cours normal à Tombouctou, après la libération de la ville, il y a de cela quelques semaines. Ils ont remercié la MISMA pour le déploiement de soldats africains du Burkina Faso, qui ont pris la relève des forces françaises, et appuient actuellement les forces maliennes dans la sécurisation de la région de Tombouctou, qui couvre 40 pour cent de la superficie totale du Mali, avec une population d’avant la crise de 700 000 personnes.

« Nous étions inquiets lorsque nous avons appris que la France retirait ses forces de Tombouctou. Mais depuis l’arrivée des troupes burkinabè, le mois dernier, nos craintes ont été dissipées. Ils ont fait un travail remarquable et nous sommes très heureux de les avoir parmi nous », ont-ils dit au Représentant spécial.

S’adressant aux troupes de la MISMA, à l’aéroport international de Tombouctou, le Président Buyoya a réitéré que la Mission est au Mali pour aider à libérer un pays africain frère des extrémistes armés et des narcoterroristes ; appuyer le Mali dans la consolidation de son unité nationale et la réaffirmation de l’autorité de l’État sur l’ensemble de son territoire ; et encourager et soutenir le pays dans le retour à la légitimité démocratique. Il a félicité les troupes pour leur conduite exemplaire et les a exhortées à poursuivre leur mission avec persévérance, dévouement et professionnalisme, en dépit des conditions physiques et logistiques difficiles dans lesquels elles opèrent. La transformation imminente de la MISMA en mission onusienne de stabilisation, contribuera à résoudre certains des problèmes logistiques auxquels font face les troupes, a-t-il ajouté.

Le Représentant spécial et les troupes ont observé une minute de silence en l’honneur du Général de brigade Yayé Garba, commandant en second de la MISMA, qui est décédé à Bamako, le 11 mai 2013, et a été enterré dans son pays natal, le Niger, le 18 mai 2013.

Avant de regagner Bamako, le Président Buyoya et sa délégation ont visité la Grande mosquée Djingarei-Ber, qui a été construite au début du 14ème siècle, et ont pu constater les dégâts infligés aux sites culturels et religieux historiques par les groupes extrémistes et terroristes au cours de leur occupation brutale du nord du Mali.

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 24 mai 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com