Nouvelles d’Afrique

Réfugiés centrafricains au Cameroun : conditions de vie déplorables

MSF appelle à la mobilisation

Témoignages.re / 1er mars 2014

Alors que les affrontements en République centrafricaine (RCA) perdurent, des milliers de réfugiés sont arrivés au Cameroun. Ils manquent d’eau potable, d’un abri décent et de nourriture, prévient l’organisation médicale Médecins Sans Frontières (MSF). MSF appelle tous les acteurs présents dans le pays à se mobiliser rapidement afin de venir en aide aux réfugiés.

PARIS, France, 28 février 2014/African Press Organization (APO)

On estime aujourd’hui que 22 000 Centrafricains se sont réfugiés au Cameroun. Ces populations civiles n’ont eu d’autre choix que de fuir pour échapper aux violences dans leur pays. Sur la petite localité de Garoua-Boulaï, à l’est du pays, des milliers de gens vivent sous les arbres et ne peuvent compter que sur la solidarité de la communauté locale pour s’alimenter et se vêtir. « Les réfugiés vivent dans des conditions inacceptables », relate Jon Irwin, chef de mission pour MSF au Cameroun.

A Garoua-Boulaï, une prise en charge médicale d’urgence à été installée sur le site de Pont-Bascule et MSF est également présente dans l’hôpital de district et fait 800 consultations médicales par semaine. Un enfant sur cinq souffre de malnutrition.

En plus d’offrir des soins médicaux, MSF construit des latrines et des douches, assure un accès à l’eau potable et effectue des distributions de couvertures et de savons pour 4000 réfugiés.

Un centre de soins a été installé dans le camp de transit de Mborguéné (à 45km de Garoua-Boulaï) pour répondre aux besoins médicaux de 10 000 réfugiés.

Plus au sud du pays, de nouveaux groupes de personnes traversent en provenance de la RCA. La zone dans laquelle ils se trouvent actuellement est éloignée de tout et ne sera bientôt plus accessible à cause de la saison des pluies.

« Depuis que nos équipes ont été informées de la présence de groupes de réfugiés éparpillés le long de la frontière avec la République centrafricaine, MSF a immédiatement mis en place une clinique mobile sur Mboy. Ces refugiés étaient totalement démunis et laissés à eux-mêmes », ajoute le chef de mission.

« Les personnes réfugiées aujourd’hui au Cameroun ont déjà énormément souffert et sont dans une situation précaire. Tant que la situation en République centrafricaine se dégrade, de plus en plus de gens arriveront au Cameroun. Il est urgent que tous les acteurs humanitaires se mobilisent rapidement. Les réfugiés ont besoin de protection, de nourriture, d’abris, d’un accès à l’eau potable et de soins médicaux de toute urgence », déclare Mariano Lugli, directeur adjoint des opérations, de retour du Cameroun.

MSF est présente au Cameroun depuis 1984. Depuis février 2014, l’organisation médicale et humanitaire a déployé ses équipes d’urgence dans l’Est du pays, afin d’offrir des soins médicaux primaires aux réfugiés et apporter un support au ministère de la Santé camerounais.

MSF vient également en aide aux réfugiés centrafricains présents au Tchad et en République Démocratique du Congo.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2014/...


Kanalreunion.com