Nouvelles d’Afrique

République Centrafricaine : les experts de l’ONU exhortent les parties à reculer et échapper au gouffre d’une crise généralisée

Centrafrique

Témoignages.re / 21 décembre 2013

Un groupe d’experts des Nations Unies aux droits de l’homme* a exhorté, aujourd’hui, toutes les parties en République Centrafricaine à déclarer une trêve immédiate et inconditionnelle à la violence, à reprendre le contrôle de leurs forces et milices et à mettre fin immédiatement aux attaques contre des civils.

GENEVE, Suisse, 19 décembre 2013/African Press Organization (APO)/ —

« Les violences choquantes qui ont lieu actuellement en République Centrafricaine menacent de mener à un conflit sectaire à grande échelle entre les communautés chrétiennes et musulmanes - mais celles-ci peuvent et doivent être arrêtées dès maintenant », ont déclaré les experts de l’ONU, tout en exprimant leur grave préoccupation par l’escalade de la violence et par la détérioration rapide de la situation des droits de l’homme et humanitaire dans le pays.

Une coalition de forces principalement musulmanes connue sous le nom de ‘Séléka’ a chassé le président François Bozizé du pouvoir en mars 2013. Un accord transitoire a été mis en place pour rétablir la paix et ouvrir la voie à des élections démocratiques. La situation politique actuelle dans le pays n’est pas propice à la réalisation d’un tel objectif.

Au cours des dernières semaines, les affrontements armés se sont poursuivis et intensifiés, parfois répondant à des motifs religieux opposant chrétiens et musulmans se lançant les uns aux autres des attaques de représailles dans plusieurs régions, dans un pays qui n’avait encore jamais connu de telles violences sectaires auparavant.

Des atrocités ont été rapportées par toutes les parties et les rapports et médias de l’ONU dénoncent l’augmentation rapide du nombre de victimes civiles y compris de femmes et enfants. Des représailles et des exécutions arbitraires par des individus armés provenant des deux parties, le recrutement d’enfants soldats, des attaques contre des installations médicales et la multiplication des incidents de viols ont également été documentés.

« Toutefois, la possibilité demeure de reculer et échapper au gouffre d’une guerre généralisée et de ses terribles conséquences, et d’établir une trêve immédiate pour initier un dialogue et des pourparlers de paix », ont déclaré les experts. « Nous exhortons les dirigeants de toutes les parties de saisir toute occasion pour éviter de nouvelles effusions de sang ».

Les experts ont apprécié les appels à l’action du Conseil des droits de l’homme et du Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que ceux émis par les autorités de la République Centrafricaine elles-mêmes. Ils ont souligné qu’une approche coordonnée est indispensable pour résoudre la situation actuelle et assurer une paix durable.

Tout en notant des tentatives par certains chefs religieux d’établir un dialogue inter-religieux et de désamorcer les tensions, les experts ont souligné la responsabilité première de l’État de protéger les droits humains de toute la population. Ils ont lancé un appel à la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs de prendre des mesures urgentes pour résoudre la crise.

Les experts de l’ONU ont exhorté les dirigeants de toutes les parties à « prendre le contrôle de leurs forces et milices et cesser les atrocités immédiatement », mais ont averti que, dans l’environnement dangereux actuel, des initiatives pour désarmer les groupes de miliciens laissaient parfois certaines communautés vulnérables à des attaques de forces opposées.

« Nous demandons aux acteurs internationaux de suivre de près la situation afin de ne pas laisser les communautés sans défense », disent les experts.

« Un accès complet, sécuritaire et sans entrave doit être fourni aux agences humanitaires afin de leur permettre de répondre aux besoins de centaines de milliers de personnes déplacées dans le pays et de contrer la détérioration rapide de la situation humanitaire », ont déclaré les experts des droits de l’homme des Nations Unies.

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com