Nouvelles d’Afrique

Somalie : deux journalistes condamnés à des peines de prison ferme et de lourdes amendes

Liberté de la presse

Témoignages.re / 10 juillet 2013

Reporters sans frontières proteste contre la condamnation, le 3 juillet 2013, de deux journalistes du quotidien Hubaal, par la Cour régionale de Hargeisa, capitale du Somaliland. Hassan Hussein Abdullahi, le rédacteur en chef, a été condamné à deux ans de prison ferme et à une amende de 2 millions de shillings du Somaliland (1 100 euros). Le directeur, Mohamed Ahmed Jama, a été condamné à un an de prison et à verser 1 million de shillings du Somaliland (550 euros) pour "outrage à une mission diplomatique et au président du Somaliland".

"L’incarcération de Hassan Hussein Abdullahi et Mohamed Ahmed Jama est une atteinte flagrante à la liberté d’expression. Avec cette décision, la justice du Somaliland viole la législation du pays qui stipule que les délits de presse doivent être jugés dans le cadre d’une procédure civile, et non pénale" a déclaré Reporters sans frontières.

"La coopération entre la justice et les forces de l’ordre, afin de museler les journalistes critiques en toute impunité, est déplorable et inacceptable. Nous dénonçons cette campagne de harcèlement menée par les autorités du Somaliland contre les médias de la région. Nous demandons la libération immédiate et sans condition des deux journalistes de Hubaal", a ajouté l’organisation.

Omar Faruk Osman, le secrétaire général de l’Union nationale des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists – NUSOJ), a également dénoncé cette décision de justice, l’une des plus sévères de l’histoire du pays selon lui.

Hassan Hussein Abdullahi dit Keefkeef et son collègue, Mohamed Ahmed Jama dit Aloley ont été déclarés coupables de "diffamation", "falsification" et "publication de fausses nouvelles" pour deux articles publiés dans les 147e et 262e éditions de Hubaal. Un article publié le 21 janvier 2013 dénonçait la corruption des diplomates éthiopiens basés à Hargeisa, en les accusant d’être impliqués dans le trafic de drogues. Un autre article, publié le 10 juin dernier, indiquait que la détérioration de l’état de santé du président de Somaliland, Ahmed Mahmud Silanyo, avait poussé le ministre d’Etat à la présidence à prendre en charge ses responsabilités.

Le 17 juin 2013, la NUSOJ avait déjà dénoncé la fermeture par les autorités du groupe de presse, Hubaal Media Group, qui publie Hubaal et l’hebdomadaire anglophone, Independent, à la suite d’une décision de la Cour de Hargeisa, le 11 juin 2013, à la demande du ministre de la justice, Adan Ahmed Musa.

Selon la NUSOJ, le 24 avril 2013, deux hommes armés avaient également attaqué le siège de Hubaal. Lors de l’attaque, Mohamed Ahmed Jama et deux de ses collègues avaient été agressés. Le rédacteur en chef du journal avait eu la main droite cassée par le ricochet d’une balle tirée par l’un des assaillants. Un officier de la police de Hargeisa, Ahmed Hashi Hassan, avait été formellement identifié comme l’un des auteurs de cette attaque. Aucune poursuite n’a toutefois été engagée contre lui.

Hassan Hussein Abdullahi et Mohamed Ahmed Jama ont été transférés à la prison centrale de Hargeisa à 22 heures le 3 juillet 2013. Leur avocat, Adburahaman Mohamoud a affirmé qu’ils feront appel de la décision de la Cour régionale de Hargeisa. Hubaal reste toutefois fermé.

La Somalie occupe la 175e place sur 179 pays dans le classement de la liberté de la presse dans le monde de 2013, établi par Reporters sans frontières (http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2013,1054.html).

Pour plus d’informations sur la liberté de la presse en Somalie : (http://fr.rsf.org/somalie.html).

MOGADISCIO, Somalie, 5 juillet 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com