Nouvelles d’Afrique

SPIREWORK : Plan de protection sociale des travailleurs du secteur informel et des zones rurales

Lancement d’une action de la CEDEAO en collaboration avec l’Union africaine

Témoignages.re / 19 décembre 2013

Des experts régionaux ont demandé à la CEDEAO de conduire la mise en œuvre du Plan de protection sociale des travailleurs du secteur informel et des zones rurales (SPIREWORK) par l’officialisation des cadres institutionnels en place et la mise sur pied d’une structure législative ou réglementaire basée sur la protection sociale de secteurs tels l’agriculture, le commerce et le genre.

JPEG - 85.9 ko
L’économie informelle et le secteur rural contribuent à hauteur de 42% du PIB de l’Afrique. Photo Tommy Trenchard/IRIN

L’appel a été lancé à l’issue d’un atelier de renforcement des capacités et de planification, organisé du 11 au 13 décembre 2013 à son siège à Abuja par la Commission de la CEDEAO en collaboration avec la Commission de l’Union africaine (CUA).

La commissaire de la CEDEAO chargée du Développement humain et du Genre, Dr Adrienne Diop, qui a présidé la cérémonie d’ouverture au nom du président de la Commission, Kadré Désiré Ouédraogo, a insisté sur l’importance du droit à la protection sociale pour tous les Etats membres qui, a-t-elle fait remarquer, doit être garanti par leurs gouvernements.

D’après un rapport publié en avril 2012 par la Banque mondiale, au moins 60% de la population des pays en développement et environ 80% des habitants des pays les plus pauvres du monde ne disposent pas d’une protection efficace, ce qui, a-t-elle dit, les expose aux effets pervers de la volatilité sur les marchés financiers internationaux et augmente les coûts des denrées alimentaires et du carburant.

La CEDEAO a donc pris une première mesure avec l’adoption, en juin 2013 par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, d’un acte additionnel relatif à la protection sociale entre les Etats membres.

Pour que l’organisation sous-régionale réalise sa Vision 2020 qui prône le passage d’une CEDEAO des Etats à une CEDEAO des peuples, il conviendrait, a fait remarquer Dr Diop, de garantir la participation pleine et entière des travailleurs de l’informel du secteur rural, puisqu’ils représentent 60 à 70% de la population active de la région.

De même, le ministre nigérian du Travail, représenté par le secrétaire permanent du département, Dr Clement Illo, a fait remarquer que l’économie informelle et les agriculteurs jouissent des mêmes droits à la sécurité sociale tels que contenus dans les divers cadres de sécurité sociale des Etats membres, mais la réalité sur le terrain semble plus exclusive qu’inclusive.

L’économie informelle et le secteur rural contribuant à hauteur de 42% du PIB et à 30-90% de la création d’emplois du continent, il conviendrait de mettre en œuvre SPIREWORK dans la région, a-t-il noté.

L’atelier a été marqué par des présentations sur le SPIREWORK de l’UA et les politiques et programmes de la CEDEAO liés au SPIREWORK, ainsi que par celles des Etats membres et de l’organisation ouest-africaine sur les feuilles de route proposées pour la mise en œuvre du SPIREWORK dans la région.

Le SPIREWORK est une initiative de l’UA qui définit les rôles et responsabilités des communautés économiques régionales, des Etats membres et de la Commission de l’Union africaine en matière d’amélioration de la sécurité sociale.

Durant la Conférence des ministres chargés de l’Emploi tenue en décembre 2012 à Dakar, il a été demandé à la CUA et à la CEDEAO de collaborer pour faciliter la protection sociale des travailleurs de l’informel et du secteur rural de la région par le SPIREWORK.

Etaient également présents à l’atelier MM. Oumar Diop, agent principal chargé des politiques, de l’emploi et de la protection sociale de la CUA, Diomandé Yaya, du ministère de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle de Côte d’Ivoire, Dr Rose Aderolili, chef économiste/chargée de l’emploi et de la protection sociale de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), Dr Daniel Eklu, directeur des Affaires humanitaires et sociales de la CEDEAO ainsi que des représentants de l’Organisation internationale du travail, du BIT et des Etats membres.

ABUJA, Nigeria, 19 décembre 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com