Nouvelles d’Afrique

Tendances positives sur l’aide pour le commerce

Commission économique pour l’Afrique

Témoignages.re / 19 juin 2013

Bien que l’aide pour le commerce en Afrique commence à montrer des résultats, des interventions sont critiques pour surmonter les contraintes à court et à long terme. Ceci était le message clé de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) dans « Cas d’expérience de la région Afrique : Un instantané de l’Aide pour le commerce sur le terrain ». La publication fait état des expériences africaines et la façon dont l’aide pour le commerce progresse sur le continent, à partir de 114 histoires de cas présentées.

« Depuis le lancement de l’initiative de l’aide pour le commerce lors de la réunion ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) de Hong Kong en 2005, l’Afrique a reçu une assistance technique et financière pour les activités liées au commerce. Par ailleurs, « les fonds de l’aide pour le commerce ont été préservés et les domaines prioritaires ainsi que les catégories identifiées par les bénéficiaires sont ciblés", selon les experts de la CEA.

La période de référence de l’étude (2002-2005) montre que la tendance de l’augmentation des engagements et des décaissements a été soutenue, avec la structure des allocations restant similaire.

En 2009, l’Afrique a dépassé l’Asie, devenant ainsi le premier bénéficiaire des flux d’aide pour le commerce depuis que l’initiative a été lancée.

Bien que l’aide pour le commerce continue d’être principalement dirigée vers les projets d’infrastructures, une part croissante des engagements est destinée à l’amélioration des capacités commerciales ainsi qu’aux politiques et réglementations commerciales. Ces progrès sont prometteurs selon la CEA - en grande partie parce que l’aide pour le commerce répond de plus en plus aux attentes du continent et tous les partenaires font preuve d’une forte volonté de soutien envers l’initiative.

L’aide pour le commerce à destination de projets ayant une dimension régionale est à la hausse, en particulier dans les domaines des infrastructures économiques, du renforcement des capacités productives et de la facilitation des échanges. Cependant, davantage d’interventions sont critiques pour surmonter les contraintes à court et à long terme. En outre, il a été jusqu’à présent difficile de cibler davantage d’emplois, de diversification ou bien la réduction de la pauvreté ainsi que la question de l’égalité des sexes à partir des interventions de l’aide pour le commerce.

Avec l’amélioration des mécanismes et des outils de suivi et d’évaluation, il devrait être possible de rendre l’aide pour le commerce plus effective.

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 14 juin 2013/African Press Organization (APO)

Voir en ligne : http://appablog.wordpress.com/2013/...


Kanalreunion.com