Pays émergents

Après l’éolien, le solaire

Énergies en Inde

Témoignages.re / 31 juillet 2009

Alors que l’Inde arrive au 4ème rang mondial pour l’énergie éolienne, l’énergie solaire reste encore sous exploité. Le pays dévoilera dans les semaines à venir un plan pour promouvoir l’énergie solaire intitulé "Mission solaire nationale".

L’Inde, avec ses milliers de kilomètres de côte, est parfaitement adaptée au développement de l’éolien. Son potentiel éolien offshore est estimé à 45.000 MW, soit un tiers de sa consommation totale d’énergie.
Mais le pays se lance maintenant dans l’énergie solaire. L’Inde dévoilera dans les semaines à venir un plan pour promouvoir l’énergie solaire dont elle compte porter la capacité à 20 gigawatts d’ici 2020.
S’il est atteint, cet objectif représenterait un huitième de la capacité énergétique installée du pays.
Cette "Mission solaire nationale" envisage la création d’une autorité statutaire qui obligerait les hôpitaux, les hôtels et les bâtiments publics à se fournir en énergie solaire, et encouragerait également les foyers ruraux ou les petites villes à s’équiper via le micro-crédit.
Le plan prévoit trois phases, la première visant 1 à 1,5 GW d’ici 2012. La planète produit aujourd’hui environ 14 GW d’énergie solaire, dont 7 GW ajoutés l’an dernier.

Arriver en position de force au Sommet de Copenhague

Le gouvernement indien a également annoncé la mise en place d’incitations afin de stimuler l’investissement dans l’énergie solaire. En effet, malgré les initiatives existantes, l’utilisation de l’énergie solaire reste faible par rapport aux autres sources d’électricité. Ainsi, le Ministre de l’Energie Renouvelable indien a annoncé qu’une subvention de 12 roupies par Kwh pour le photovoltaïque et de 10 roupies par Kwh pour le solaire thermique serait donnée (pour l’électricité raccordée au réseau). Le pays attend que 10 milliards de roupies, soit environ 174 millions d’euros, soient investis par le secteur privé dans le solaire dans les cinq prochaines années.
Le secteur de l’éolien est déjà très attractif en Inde. Le gouvernement veut en faire de même pour le solaire.
New Delhi veut arriver en position de force au Sommet de Copenhague sur le climat en décembre.
En dépit de son engagement en faveur des énergies propres, le pays s’appuie encore beaucoup sur le charbon, qui représente 60% de sa production d’énergie, même si l’Inde est un fournisseur important de technologie éolienne.

Risham Badroudine


Kanalreunion.com