Pays émergents

Autosuffisance alimentaire : le Nigeria veut tripler sa production de riz

L’événement du jour dans le pays le plus peuplé d’Afrique

Témoignages.re / 29 mars 2010

Un vaste plan visant à tripler la production de riz, améliorer les capacités de transformation locale et renforcer la commercialisation du riz cultivé et transformé au Nigeria sera lancé aujourd’hui à Minna, capitale de l’Etat du Niger, dans le Nord du pays.

La Stratégie nationale de développement du riz (NRDS), qui sera présentée au public par le gouverneur de l’Etat du Niger, Babangida Aliyu, donne un aperçu du plan relatif à la production, la transformation et l’emballage du riz, qui est la nourriture de base de nombreux ménages en zone urbaine et rurale.
La stratégie vise à accroître la production de riz du Nigeria de 3,4 millions de tonnes à 12,85 millions de tonnes en une décennie, soit une hausse de près de 300 pour cent.
Si cette stratégie est fidèlement exécutée, elle devrait permettre au Nigeria d’économiser les plus de 500 millions de dollars américains dépensés chaque année pour l’importation du riz, mais aussi avoir un impact positif sur la sécurité alimentaire, la création d’emplois, la balance commerciale, la réduction de la pauvreté et la productivité nationale.
« Aujourd’hui, nous avons une stratégie holistique pour exploiter les potentiels d’un secteur important dans l’intérêt de notre peuple et de notre pays », a déclaré Moses Adewuyi, Directeur de la commercialisation et de l’agro-industrie au Ministère fédéral des Ressources hydrauliques et agricoles.
« Cette stratégie porte sur tous les points de la chaîne de valeur du riz et fournit le lien manquant pour le développement de ce secteur vital », a-t-il indiqué.

Deuxième importateur mondial

D’après le document de stratégie, la demande annuelle en riz du Nigeria est estimée à 5 millions de tonnes, dont seulement environ 2,2 millions de tonnes sont produites localement.
Le déficit annuel, qui est de 2,79 millions de tonnes, soit 56 pour cent de la demande, est comblé par l’importation.
Le Nigeria est le premier importateur de riz en Afrique et le deuxième dans le monde.
Toutefois, ce pays possède un énorme potentiel inexploité pour la production et la transformation du riz, d’après le document-stratégie.
Selon le NRDS, seuls 39 pour cent sur les 4,6 millions d’hectares de terres appropriées à la culture du riz sont cultivées ; moins de 50.000 hectares sur les 3,14 millions d’hectares de terres irrigables sont utilisées pour le riz et, en moyenne, moins de la moitié de la quantité totale de riz paddy cultivé dans le pays sont traités.
Pour combler ces déficits et accroître la production et la transformation du riz au Nigeria, le NRDS définit trois zones d’intervention prioritaires : le traitement et la transformation post-récolte ; le développement des terres et de l’irrigation et la production de paddy, et l’augmentation des engrais et autres intrants.

Une stratégie qualifiée d’exemplaire

Le NRDS a été créé à l’issue d’un atelier organisé l’année dernière par l’Agence fédérale de réserve alimentaire (NFRA) pour exploiter la contribution de tous les partenaires dans le cadre de la transformation du sous-secteur du riz.
L’atelier était financé par l’Agence japonaise de développement international (JICA), les autres partenaires au développement étant représentés, notamment la Banque mondiale, l’USAID, le Programme alimentaire mondial, la BAD, le PNUD et le NEPAD.
Le document-stratégie a été produit dans le cadre du plan visant à doubler la production de riz en Afrique dans dix ans.
C’est une initiative de la Coalition pour le développement du riz en Afrique (CARD), qui a été lancée à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 4) en mai 2008.
Douze pays, dont le Nigeria, avaient été sélectionnés pour participer à la phase-pilote et devaient démarrer le processus par la production d’une feuille de route nationale pour le développement du riz.
La stratégie nationale du Nigeria, qui sera lancée aujourd’hui, a été saluée par les partenaires au développement et recommandée comme modèle aux autres pays participants.
Le document est lancé dans l’Etat du Niger car c’est la première région productrice de riz du Nigeria.


Kanalreunion.com