Pays émergents

Catastrophe de Bhopal : mandat d’arrêt contre le patron de Union Carbide

3 décembre 1984 : 40 tonnes de gaz toxiques sur Bhopal

Témoignages.re / 5 août 2009

Voici un article extrait de "Challenges" concernant « un mandat d’arrêt lancé vendredi contre Warren Anderson, l’ancien patron de Union Carbide, l’entreprise américaine propriétaire de l’usine chimique de Bhopal où une fuite de gaz avait fait au moins 10.000 morts il y a 25 ans.
L’usine avait laissé s’échapper 40 tonnes de gaz toxique le 3 décembre 1984 dans la ville de Bhopal, dans le centre de l’Inde. Le nombre exact de victimes n’a jamais été établi, mais plus de 555.000 personnes ont souffert de problèmes de santé apparemment liés à ce qui a été la pire catastrophe industrielle du monde. De nombreuses victimes sont mortes au fil des années du cancer du poumon, d’insuffisance rénale ou de maladies hépatiques.
Warren Anderson se trouve probablement aux États-Unis, mais le juge Prakash Mohan Tiwari de Bhopal, saisi en appel par une association de victimes, a également ordonné au gouvernement fédéral indien de faire pression sur Washington pour obtenir l’extradition du suspect.
Le patron de Union Carbide avait été arrêté immédiatement après la catastrophe, mais il avait quitté le pays peu après. Le gouvernement indien disait depuis ignorer où il se trouvait, mais la chaîne de télévision CNN-IBN a récemment affirmé que Warren Anderson vivait dans les Hamptons, un lieu de villégiature très huppé près de New York.
En 1989, Union Carbide a versé 470 millions de dollars (330 millions d’euros) de dédommagement au gouvernement indien et affirmé que les autorités étaient responsables du nettoyage. Les victimes accusent New Delhi de retarder la distribution des fonds.
Le gouvernement indien répond que ses efforts ont été ralentis par le rachat en 2001 de Union Carbide par Dow Chemical, sept ans après que Union Carbide fut retiré de l’usine de Bhopal. De son côté, Dow Chemical tient l’accord de 1989 pour solde de tout compte ».


Kanalreunion.com