Pays émergents

Équité et justice

Ghana – Réunion sur les MTN

Témoignages.re / 5 juillet 2012

Un colloque sur les maladies tropicales négligées a réuni des spécialistes fin juin au Ghana. À ce jour, elles affectent un milliard de personnes au bas de l’échelle sociale.

La réunion de consultation régionale des partenaires de la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN) a clos ses travaux à La Palm Royal Beach Hôtel d’Accra (Ghana), le 27 juin 2012, après avoir examiné quelques éléments du contenu du projet de ce qu’il conviendra d’appeler plus tard « l’Appel à l’action d’Accra » sur l’éradication, l’élimination et le contrôle des maladies tropicales négligées. La proposition qui a été examinée par les participants sera soumise pour appréciation et approbation à un niveau supérieur avant d’être partagée avec les États membres de l’OMS et les partenaires.

« Appel à l’Action d’Accra »

Au cours de cette réunion de trois jours, les participants ont rappelé qu’il fallait tenir compte des réalités du terrain, d’éviter de réinventer la roue et surtout de bâtir sur les expériences qui ont fait leur preuve. « Nous avons été interpellés sur la continuité de l’élimination des maladies tropicales négligées de part et d’autre des frontières (entre les pays) et aussi dans un environnement vulnérable aux urgences complexes. Et plus important, tout ce que nous faisons devrait s’inscrire dans le cadre du système de santé et utiliser les ressources déjà existantes », a dit le représentant de l’OMS au Ghana, Dr Idrissa Sow, au nom du directeur régional de l’OMS pour l’Afrique.

La proposition du futur « Appel à l’Action d’Accra » sur l’éradication, l’élimination et le contrôle des maladies tropicales négligées identifie les priorités et les engagements de tous les partenaires pour la mise à l’échelle urgente des activités de lutte et d’élimination de ces maladies qui affectent le milliard de personnes au bas de l’échelle sociale. Il met surtout l’accent sur les raisons qui militent en faveur d’un investissement en faveur la lutte contre les MTN. Entre autres, les programmes de lutte contre les MTN ont donné la preuve de leur efficacité avec des résultats probants et un retour sur investissement de 15 à 30%. Ces programmes sont mieux-disants, car ils ne coûtent pas cher, ils sont rentables et plusieurs personnes peuvent être protégées pour moins de 50 cents (dollars US) par an. Les programmes de lutte contre les MTN ont des impacts multiples et contribuent de diverses manières au développement. Lutter contre ces maladies, nous rapproche un peu plus de l’équité et la justice en santé.

Un ensemble de 17 maladies

La proposition sur l’éradication, l’élimination et le contrôle des maladies tropicales négligées s’adresse en priorité aux personnes vivant avec ces maladies, à l’OMS et aux partenaires des Nations Unies, aux organisations internationales de développement, aux gouvernements, aux politiciens et décideurs à tous les niveaux, à la société civile, aux organisations non gouvernementales, aux secteurs privés, aux praticiens, aux organisations à base communautaire, aux individus, aux familles, aux donateurs y compris les Fondations, les organisations d’aide bilatérales, aux corporations et aux organisations de mise en œuvre des activités de lutte contre les maladies tropicales négligées.

Dans son allocution de remerciement, le directeur de la prévention et de la lutte contre la maladie au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, Dr Roungou Jean-Baptiste, a fait un compte rendu détaillé des discussions et délibérations de la réunion avant d’exprimer sa gratitude à l’endroit du gouvernement ghanéen qui a accepté d’abriter cette réunion. « Mes remerciements chaleureux s’adressent à vous tous qui avez travaillé durement et fait des contributions importantes », a-t-il dit à l’endroit des participants.

Les maladies tropicales négligées constituent un ensemble de 17 maladies dont l’élimination fait appel à des approches différentes. Dix de ces maladies sévissent particulièrement dans la région africaine de l’OMS. Il s’agit de la filariose lymphatique, l’onchocercose, la schistosomiase, la géo helminthiase, le trachome, l’ulcère de Buruli, le ver de Guinée, la Trypanosomiase Humaine Africaine (THA), la leishmaniose et la lèpre.


Kanalreunion.com