Pays émergents

Initiatives du Conseil des ministres de la CEDEAO pour sortir les APE de l’impasse

Mondialisation

Témoignages.re / 26 décembre 2011

Le Conseil des ministres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a demandé aux chefs d’État et de gouvernement du bloc régional d’annoncer de nouvelles directives qui vont aider à sortir de l’impasse les Accords de partenariat économique (APE) entre la région et l’Union européenne (UE).

Selon un communiqué de la Commission de la CEDEAO, le Conseil a pris cette décision au cours de sa réunion qui a pris fin mercredi dans la capitale nigériane, Abuja.
La réunion des ministres a indiqué que ces directives aideraient la région à poursuivre les négociations afin de parvenir à un accord régional pour régir les relations commerciales entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne (UE).
Les APE entre l’Afrique de l’Ouest et l’UE auraient dû être conclus en 2007, mais les négociations butent toujours sur certains points d’achoppement, principalement la réaction de l’UE à la demande de l’Afrique de l’Ouest d’un Programme de développement de l’APE, un fonds de 16 milliards de dollars américains pour permettre à la région de faire face au coût de la mise en oeuvre des APE, le calendrier de la libéralisation du marché ouest-africain, le statut de la taxe communautaire de la CEDEAO et son équivalent au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).
L’UE insiste pour que les APE soient financés avec les fonds existants, contrairement à l’Afrique de l’Ouest qui estime qu’ils doivent être financés avec de nouveaux fonds et la taxe communautaire.
Par ailleurs, afin d’éviter de perdre les privilèges commerciaux dont ils jouissent sur le marché de l’UE, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont été pressés par l’UE de passer des accords intérimaires qui devraient déboucher sur un pacte régional.


Kanalreunion.com