Pays émergents

L’Afrique centrale décidée à raviver ses réseaux de transport aérien

Désenclavement

Témoignages.re / 25 octobre 2010

Le ministre délégué congolais, chargé de la Marine marchande, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, a appelé mercredi dernier, à Brazzaville, les États de l’Afrique centrale à développer des moyens de transport sûrs et sécurisés, pour faire de ce secteur un véritable moteur de développement.

M. Mavoungou a lancé cet appel à l’ouverture de la réunion des experts de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui se réunissaient en prélude à la réunion, ce lundi, des ministres en charge de l’Aviation civile de la sous-région.
Selon lui, ce secteur accuse encore quelques faiblesses. A cette occasion, il leur a demandé d’attacher le plus grand soin à l’enrichissement des documents qui seront soumis à l’appréciation des ministres.
Un plan d’action détaillé, destiné à l’amélioration du transport aérien, un chronogramme réajusté et des termes de référence de l’étude de mise en place de l’Agence de régulation, un projet de code de l’Aviation civile de la CEEAC qui s’inspire de celui de la CEMAC, ainsi qu’un projet de résolution pour l’amélioration de la desserte aérienne de la sous-région seront examinés et proposés à l’adoption des ministres.
Il faut rappeler que l’Afrique centrale, pourtant « dotée d’une capacité technique et financière, souffre de la faiblesse des réseaux de transports aériens, de l’absence de compagnies aériennes viables, d’une qualité approximative des services marqués par une desserte irrégulière des pays membres de la sous-région ».
« Des défis importants sont donc à relever, car cette situation est préjudiciable au développement de l’Afrique centrale »,
estime le coordonnateur des projets à la CEEAC et représentant du secrétaire général de la CEEAC, M. Jean-Paul Libélébélé.
Il rappelle que les instances dirigeantes de la CEEAC, conscientes de cette situation, ont décidé de lancer le processus d’amélioration des transports aériens, en adoptant un plan d’action entériné en septembre 2008 à Kinshasa (RD Congo) par la conférence des chefs d’État et de gouvernement.


Kanalreunion.com