Pays émergents

L’Asie prend place sur la scène internationale

Forum d’Asie

Céline Tabou / 20 avril 2011

Après la réunion des hauts dirigeants des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) durant laquelle la coopération multilatérale s’est consolidée et la solidarité économique s’est renforcée, hommes politiques, fonctionnaires, chercheurs et hommes d’affaires de plus de 40 pays et territoires se sont réunis à Bo’ao du 14 au 19 avril pour le dixième Forum d’Asie.

Le Forum Bo’ao d’Asie 2011 s’est clôturé samedi après-midi à l’île de Hainan, dans le Sud de la Chine. Basé sur le thème “Le développement inclusif : le programme commun et le défi nouveau”, le président chinois, Hu Jintao, a prononcé à la cérémonie d’ouverture un discours intitulé « Promouvoir le développement commun et construire en commun une Asie harmonieuse ». Suivi par les discours du président russe Dimitri Medvedev, de la présidente brésilienne Dilma Rousseff et du président sud-africain Jacob Zuma.

Suite au développement économique de la Chine et de l’Inde, des pays de l’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est) et des pays émergents venus d’Asie, comme la Thaïlande, ont donné un « droit à la parole de l’Asie dans le monde ». La proportion de l’économie asiatique dans l’économie mondiale est passée de 27% à 35% par rapport à il y a 10 ans, du fait de l’amélioration de la position de l’Asie sur la scène internationale.

Devenu un forum économique majeur, « le dynamisme actuel de l’économie de la région est la principale raison pour laquelle le monde entier a les yeux rivés sur Bo’ao », ont indiqué les organisateurs du Forum.

Lord Clement-Jones, vice-directeur du Groupe parlementaire interpartis pour la Chine, a déclaré sur le site de CCTV : « Beaucoup d’hommes d’affaires s’intéressent aux chiffres de la croissance asiatique, notamment à ce qui se passe en Chine, dans le domaine économique. Et, bien entendu, beaucoup d’autres économies sud-asiatiques valent que l’on s’intéresse à elles ». D’autant que, selon le rapport du Forum de Bo’ao, les économies asiatiques ont contribué à 45% de la croissance mondiale de l’an passé.

Le Fonds monétaire international (FMI) a prévu une croissance de 50% pour les économies asiatiques au cours des 5 prochaines années. D’ici 2030, la puissance économique de la région pourrait dépasser celle du G-7, le moteur économique mondial traditionnel, et devenir la plus importante région économique du monde.
Pour Neville D’Souza, responsable de Trimex en Chine, « il ne s’agit pas seulement des changements en cours, mais également de la vitesse à laquelle ces changements ont lieu. Je crois que le rythme de ces changements est un facteur crucial. Et toute la question est de parvenir à gérer ces changements rapides ».

Selon le Bureau de l’information de Chine, « Au Forum de Bo’ao de cette année, les participants recherchent des moyens de réaliser une croissance inclusive. Cela signifie un plus grand équilibre, et une distribution plus juste des richesses. Ce mode de croissance est censé devoir jeter les bases de dynamiques de long terme à même d’assurer une croissance durable ».


Kanalreunion.com