Pays émergents

L’économie mondiale se trouve à un moment charnière et il est temps de repenser nos politiques

Le directeur général de l’OIT à ECOSOC

Témoignages.re / 8 juillet 2012

Le directeur général de l’OIT, Juan Somavia, présente des mesures pour créer des emplois décents et préserver les revenus des familles de travailleurs dans le monde.

Juan Somavia, dirigeant de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), a exhorté les États membres des Nations Unies à faire preuve d’imagination dans leur réflexion afin de définir ensemble la nouvelle voie vers un avenir équitable, durable et plus respectueux de l’environnement.
Il a affirmé que le modèle actuel de croissance et de développement avait clairement échoué, avec des taux de chômage qui ont atteint des niveaux inacceptables, surtout pour les jeunes, un investissement productif qui stagne et des inégalités qui se creusent.
Il s’exprimait à la tribune de l’organisme des Nations Unies en charge des questions économiques et sociales — l’ECOSOC — qui vient tout juste de commencer sa réunion annuelle.
Selon M. Somavia, les préoccupations liées à l’emploi peuvent être un puissant thème de coopération internationale parce qu’aucun pays n’est immunisé contre le chômage.
Il a plaidé pour l’adoption de politiques énergiques en vue de relancer les capacités productives, de créer des opportunités de travail décent et de sauvegarder les revenus des familles laborieuses.
M. Somavia s’est prononcé en faveur d’un nouveau modèle de mondialisation qui crée des emplois décents et préserve les ressources des familles des travailleurs. Pour y parvenir, il a proposé quatre mesures :

- Aborder l’enjeu de l’emploi des jeunes en s’appuyant sur le Plan d’action mondial pour l’emploi des jeunes adopté par la Conférence internationale du Travail le 14 juin 2012 ;


- Étendre l’accès à une protection sociale élémentaire sur la base de la norme internationale du travail sur les socles de protection sociale, une norme de portée historique adoptée lors de la même Conférence ;


- Renforcer la cohérence et la coordination entre les politiques macroéconomiques et d’emploi, les stratégies commerciales et de développement, et les politiques sociales et environnementales ;


- Reconstruire des institutions mondiales de gouvernance et améliorer leur articulation avec les systèmes nationaux.

Juan Somavia a conclu en lançant un appel pressant pour prendre en compte les préoccupations des peuples. Ce qui veut dire les écouter attentivement et agir rapidement.


Kanalreunion.com