Pays émergents

L’Union africaine face à des difficultés financières

A quelques jours de son 16ème sommet

Témoignages.re / 24 janvier 2011

L’Union africaine (UA) aura des difficultés pour financer ses projets et programmes si ses pays membres n’accordent pas des sources alternatives de financement à l’organisation continentale lors de son sommet ordinaire prévu dans quelques jours à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Pendant près de deux ans, la Commission de l’UA a exploré, en plus des contributions annuelles imposées aux Etats membres, des moyens novateurs d’augmenter le financement des activités de ses différents organes.

La question a été soulevée lundi dans la capitale éthiopienne, à l’ouverture d’une session de deux jours du Comité des représentants permanents de l’UA (PRC) qui doit examiner le projet de budget de la Commission pour l’exercice 2011/2012.

D’après des sources proches du secrétariat de l’UA, les ministres des Finances des Etats membres étudient des propositions de recherche de fonds supplémentaires pour l’organisation, mais pour l’heure il est difficile de trouver un consensus.

Auparavant, il a proposé que les gouvernements des pays membres collectent des fonds en imposant des taxes aux secteurs lucratifs de leurs économies respectives, notamment les exportations pétrolières, les billets d’avion, les recettes du tourisme et les primes d’assurance, afin de soutenir la réalisation des programmes stratégiques de l’UA.

Les travaux relatifs à cette proposition devraient s’achever lors du 16ème sommet ordinaire de l’UA prévu en début de semaine prochaine à Addis-Abeba.

Le budget 2011/12 d’environ 258 millions de dollars de la Commission de l’UA sera examiné par les représentants permanents et le Conseil exécutif de l’UA durant les réunions préparatoires du sommet organisées cette semaine.

La Commission doit compter davantage sur des sources internes de financement face à la réticence de ses partenaires externes à débloquer plus de fonds en l’absence d’une comptabilité en bonne et due forme au niveau de la Commission.

Le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, a déclaré à l’ouverture de la session du PRC que certes il faut accorder une attention particulière aux fonds octroyés par les partenaires, mais la Commission doit améliorer ses capacités à gérer les finances mis à sa disposition.

"Nous sommes loin de la perfection, mais nous sommes déterminés à améliorer notre travail", a affirmé M. Ping.

Placé sous le thème "Valeurs partagées pour une plus grande unité et intégration", le 16ème sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA devrait aussi discuter des crises récentes en Côte d’Ivoire et en Tunisie.


Kanalreunion.com