Pays émergents

L’Union européenne va octroyer 600 millions d’euros à la CEDEAO

Politique africaine de l’Europe

Témoignages.re / 6 mai 2010

L’Union européenne (UE) va débloquer, dans les années à venir, 600 millions d’euros pour financer les besoins en développement des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dont elle est le partenaire privilégié.

Le chef de la délégation de l’UE au Nigeria, Pierre Philippe, a déclaré aux journalistes sur place que "grâce à son expérience et en tant qu’exemple réussi et approfondi d’intégration, la CEDEAO bénéficie d’un soutien privilégié de la part de l’UE, un partenaire technique irremplaçable pour l’organisation sous-régionale".

L’ambassadeur européen a indiqué qu’à travers l’intégration politique et économique, l’UE forte de ses 27 pays membres, a réussi à instaurer, au cours de ces 50 dernières années, la paix et la prospérité en Europe, invitant les autorités de la CEDEAO à s’inspirer de cette forme d’intégration.

"Au niveau de la coopération technique et financière, l’UE estime que la CEDEAO est confrontée à de sérieux problèmes, obstacles identifiés récemment aussi bien par l’UE que la CEDEAO au cours d’un séminaire conjoint organisé en octobre 2009 à Abuja", a-t-il indiqué.

Malgré les résultats positifs enregistrés dans le domaine de la recherche de la paix et de la sécurité, a dit M. Philippe, "des résultats concrets dans sa mission de développement tardent à se manifester après plus de 30 ans d’existence".

Il a cependant noté des améliorations ces dernières années au niveau de la Commission de la CEDEAO, remarquant cependant que la Commission "est encore confrontée à d’énormes obstacles en tant qu’administration publique et moteur pour l’intégration régionale".

Parmi ces difficultés figurent la redéfinition de l’orientation et des priorités de la Commission basée à Abuja, ainsi que sa capacité à suivre et à mettre en ?uvre le processus d’intégration régionale avec les pays membres.

Selon le diplomate européen, un autre défi pour la CEDEAO consiste également à améliorer le processus de convergence et de coordination monétaire entre l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA, qui regroupe sept pays de la Zone franc et la Guinée-Bissau), et les autres pays membres de la CEDEAO que sont le Cap-Vert, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone.


Kanalreunion.com